Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP6

HELISAFE TA — Résultat en bref

Project ID: 502727
Financé au titre de: FP6-AEROSPACE
Pays: Allemagne

Sécurité des hélicoptères - mannequins anthropométriques

Bien que l'utilisation de mannequins de simulation d'impact dans l'industrie automobile soit de notoriété publique, celle-ci est plutôt méconnue en ce qui concerne la sécurité des hélicoptères. Un projet financé par l'UE a permis de concevoir et développer des mannequins d'essais de choc, des outils de simulation et des systèmes de capteur perfectionnés qui réduisent considérablement les risques de blessures graves voire mortelles en cas de crashs d'hélicoptères.
Sécurité des hélicoptères - mannequins anthropométriques
Dans la plupart des cas, les accidents d'hélicoptère surviennent à basse altitude, lors du décollage ou de l'atterrissage, en volant bas par mauvais temps ou pendant des opérations de sauvetage. Les occupants des hélicoptères volant à vitesse réduite et qui s'écrasent au sol après une chute à faible altitude ont de bonnes chances de s'en sortir dans la mesure où les procédures de sécurité tiennent compte des occupants en plus du fuselage, du cockpit et de la cabine.

Le projet Helisafe TA («Helicopter occupant safety technology application») a été conçu pour étudier le taux de survie des occupants en réalisant divers scénarios de crash test grandeur nature, un tout nouveau logiciel de simulation dynamique et des mannequins d'essais de choc spécifiquement conçus pour analyser l'impact sur les hélicoptères.

Les chercheurs ont commencé par un essai de chute grandeur nature du fuselage d'un hélicoptère à l'aide de capteurs permettant de reproduire les essais dans des situations de crash réelles. Ils ont créé un modèle Helisafe FAA (Federal Aviation Authority) modifié de mannequin hybride type III et un second modèle hybride permettant d'intégrer 95 % de la population adulte. Ils ont ensuite développé le logiciel perfectionné de simulation de taux d'occupation d'un hélicoptère (HOSS) ainsi qu'un système de capteurs de crash ultrasophistiqué. En les couplant, les chercheurs peuvent simuler des systèmes complexes de cabine et cockpit, des scénarios de crash plus graves et, surtout, les effets sur les occupants.

Les résultats ont permis aux chercheurs d'expliquer de différentes façons la raison pour laquelle dissocier l'intégrité structurelle de l'hélicoptère de la réponse dynamique humaine pouvait en fait causer davantage de blessures graves, voire mortelles. Par exemple, on constate souvent une absorption d'énergie insuffisante et une diminution de la sécurité des passagers avec des fuselages en matériaux écrasables; les systèmes de retenue seuls ne garantissant pas la survie, et les sièges résistant à l'écrasement (capables de résister à un choc) peuvent en fait produire une réponse dynamique que le corps humain est incapable de supporter.

Les résultats du projet Helisafe TA ont permis de réduire de 33 % la probabilité d'être blessé en cas d'accident d'hélicoptère. les chercheurs estiment qu'il est possible d'éviter 30 à 50 % des accidents mortels avec un équipement de sécurité efficace.

Le projet a ainsi contribué à l'élaboration d'outils de validation des hélicoptères et de ses occupants, jusqu'à présent inexistants en Europe, qui promettent d'assurer la sécurité des passagers et des pilotes au moment du décollage et de l'atterrissage et également pendant les opérations de sauvetage périlleuses. Les avancées réalisées dans ce domaine contribuent à sauver des vies humaines tout en offrant un avantage concurrentiel et de nouvelles opportunités d'emploi à l'industrie aéronautique européenne.

Informations connexes