Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP6

CONAM — Résultat en bref

Project ID: 504776
Financé au titre de: FP6-LIFESCIHEALTH
Pays: Belgique

Refuser l'expérimentation animale

L'UE a commencé à travailler sur la promotion d'alternatives aux tests animaux et ce particulièrement dans les pays européens qui ne sont pas encore membres de l'UE.
Refuser l'expérimentation animale
Dans les domaines de la science et de la recherche, l'expérimentation animale peut parfois être cruelle, inhumaine et surtout inutile. La mise en place de solutions alternatives respectant la règle des 3R (pour Réduire, Raffiner, Remplacer) est depuis longtemps l'une des priorités de l'UE. Les trois R correspondent aux trois actions à mener, réduire l'expérimentation animale, améliorer la façon dont les animaux sont traités lors de l’expérimentation et la remplacer par d'autres moyens quand cela est possible. Dans le cadre de cette stratégie des 3R, le projet CONAM financé par l'UE («Consensus networking on alternative methods within Europe») cherche à en maximiser les résultats tout en réduisant les conflits potentiels. Les partenaires du projet ont cherché à obtenir un consensus entre les États membres et les différents intervenants afin de minimiser ces pratiques éthiquement discutables.

L'une des principales priorités du projet était donc de favoriser la mise en place d'un réseau encourageant la stratégie des 3R et de diffuser des informations pertinentes en mettant l'accent sur les pays candidats à l'accession à l'UE. Les membres du projet ont ainsi organisé toute une série de conférences et d'ateliers dans de nombreux endroits, surtout dans les pays non membres de l'UE où les lois sur l'expérimentation animale sont plus laxistes. Ils ont créé une lettre d'informations sur le site web du projet afin d'encourager la règle des 3R et les solutions correspondantes.

Le projet a de plus, établi des liens avec d'autres projets européens cherchant également des solutions alternatives afin d'accroître la masse d'informations disponibles. Il a également encouragé l'éducation sur ce sujet à travers toute l'Europe en introduisant un enseignement pilote dans les pays non-UE et les pays candidats.

Le développement d'un outil de gestion favorisant la stratégie des 3R constitue une autre réussite de ce projet. Cet outil aide les acteurs concernés à trouver des alternatives viables à l'expérimentation animale. En 2006, l'équipe du projet a organisé à Bruxelles, son deuxième atelier international sur le thème: «Tissus humains, une alternative à l'expérimentation animale». Ils ont ensuite effectué des enquêtes téléphoniques et par internet afin d'évaluer les progrès de la stratégie 3R.

Ces initiatives devraient permettre l'émergence à terme, d'une approche plus humaine de l'expérimentation animale et encourager un glissement progressif vers une recherche de haute technologie qui n'aura plus besoin de faire souffrir les animaux. Espérons que l'Europe montrera l'exemple dans ce domaine.

Informations connexes