Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP6

Top Story

Financé au titre de: FP6-IST

En vedette - Plus sûrs, plus actifs et plus indépendants: les bénéfices prouvés de la technologie ambiante d'assistance à l'autonomie à domicile

«Si je suis moins anxieux, je ressens moins la solitude»; tels sont les mots d'un Suédois ayant participé à un test récent sur la technologie européenne soutenant le vieillissement actif. La solitude résultant d'une déconnexion de sa famille ou de ses amis, les peurs concernant la santé ainsi que les inquiétudes en matière de sécurité font partie du poids de l'âge. Des chercheurs financés par l'UE montrent que la technologie peut atténuer ces problèmes.
En vedette - Plus sûrs, plus actifs et plus indépendants: les bénéfices prouvés de la technologie ambiante d'assistance à l'autonomie à domicile
Comme le disait cette personne (qui, d'après le personnel soignant qui s'en charge, parle désormais beaucoup de la technologie ambiante d'assistance à l'autonomie à domicile), des dizaines de personnes ont récemment pu apprécier les bénéfices des applications TIC qui peuvent leur assurer plus de sécurité, surveiller leur santé et leur permettent de rester en contact avec leurs famille et amis.

Dans le cadre du projet Monami («Mainstreaming on ambient intelligence»), plus de 80 personnes âgées vivant seules ou dans des maisons de repos pour personnes âgées en Espagne, en Slovaquie et en Suède ont testé une grande gamme d'applications AAL.

«L'utilisateur se sent bien mieux et en sécurité; il est allé planter des fleurs sur sa véranda car il sait qu'en cas de danger, il peut appuyer sur le bouton d'urgence...il participe également à davantage d'activités grâce à Monami», explique un aide-soignant participant au test slovaque.

«Ceci affecte sa vie quotidienne en termes de confiance et de sécurité. L'utilisateur a connu des épisodes de vertige et aujourd'hui, grâce au système Monami, il se sent plus en confiance et en sécurité... (plus en confiance notamment car il ne se sent plus seul)», fait remarquer un autre.

Les services testés utilisaient des capteurs, des actionneurs et un logiciel intelligent dans le cadre d'un environnement ambiant intelligent qui communique avec des utilisateurs et le personnel soignant par le biais d'alarmes, de téléviseurs, d'ordinateurs et de dispositifs mobiles. Les services fonctionnent sur la plateforme logicielle ouverte innovante de Monami qui permet d'installer toute une série d'applications et de les adapter aux besoins des utilisateurs en surmontant les questions d'interopérabilité, de personnalisation et de modularité qui ont souvent gêné la commercialisation des systèmes AAL.

Grâce à des applications telles que DoorSure, WindowSure et DoorVue, les anciens utilisateurs de la version pilote du système Monami sont automatiquement avertis si leurs portes ou fenêtres sont restées ouvertes et ils peuvent le vérifier à l'aide d'une caméra qui fait sonner une alarme. AppSure les prévient s'ils ont oublié d'éteindre leur bouilloire ou leur cuisinière. Enfin, PresenceVUE et SUREZone préviennent les proches ou le personnel soignant en cas d'accident, d'un problème de santé ou si quelque chose ne va pas dans la maison.

«La population européenne vieillit et l'un des problèmes est que de plus en plus de personnes âgées vivent seules. Leur famille est loin et elles doivent trouver des moyens de surmonter les épreuves quotidiennes: il se peut qu'elles oublient de prendre leurs médicaments, d'éteindre le four ou qu'elles aient un accident chez elles. Elles se trouvent dans une zone de risque qui peut être gérée par les TIC», explique Theresa Skehan, la gestionnaire du projet Monami au SIAT (Swedish Institute of Assistive Technology). «Des applications telles que celles déployées dans les essais Monami offrent aux personnes âgées l'assistance dont elles ont besoin, leur permettent de gérer les questions de sécurité et leur rendent la vie plus confortable.»

Plus sûrs... et plus indépendants

En effet, les applications portant sur le renforcement de la sûreté et la sécurité étaient considérées comme les caractéristiques les plus bénéfiques du système Monami par la grande majorité des utilisateurs pilotes, particulièrement sur les sites pilotes où les personnes âgées vivaient seules et non dans des établissements d'assistance à autonomie.

Le système permet non seulement aux utilisateurs de se sentir «plus en sécurité», mais il contribue également à leur sûreté. Lors d'un incident, également en Slovaque, le service d'alerte à incendie de SMOKESure a permis au fil d'une personne âgée utilisant ce système de réveiller son père après qu'il se soit endormi alors qu'il préparait du thé et a donc évité un incendie.

Martin Knapp, directeur de l'unité de recherche sur les services sociaux personnels de la London School of Economics, a coordonné les essais Monami auxquels participaient 87 utilisateurs: 31 dans des maisons de repos pour personnes âgées en Espagne, 25 personnes vivant seules en Slovaquie et 31 en Suède, vivant aussi seules. Les utilisateurs ont rempli des questionnaires sur la façon dont, à leur avis, cette technologie pouvait les aider avant le commencement des essais. Ces réponses ont été réévaluées après l'utilisation des applications Monami pendant deux ou trois mois.

Knapp explique qu'outre les bénéfices directs de la technologie, par exemple le fait qu'elles offrent plus de sécurité aux personnes âgées, d'autres avantages beaucoup moins tangibles existent également.

«La plupart des personnes participant aux essais n'ont jamais été confrontés aux ordinateurs ou téléphones intelligents, aussi cela a été une véritable révélation pour beaucoup», ajoute Knapp. «On a souvent constaté une certaine réticence à la technologie au premier abord, mais peu après beaucoup de personnes ont commencé à utiliser les applications Monami et se sont également intéressées aux dispositifs à d'autres fins, notamment surfer sur Internet ou communiquer avec leur famille. Un homme en Suède était très heureux lorsqu'il a constaté qu'il pouvait recevoir des photos de l'un de ses petits enfants sur son téléphone vivant à l'autre bout du pays.»

En Slovaquie, par exemple, une aide-soignante expliquait qu'une personne âgée dont elle s'occupait «avait appris à se servir de Skype et l'utilise maintenant régulièrement et seule. Cela ne l'intéressait guère jusqu'à présent.»

Ce système a également offert aux utilisateurs un nouveau centre d'intérêt et une nouvelle activité à laquelle participer: «L'utilisateur est bien occupé par la technologie et se préoccupe moins de ces problèmes de santé. Les personnes âgées peuvent avoir d'autres sujets de conversation depuis l'installation de Monami», fait remarquer un autre aide-soignant slovaque.

Le personnel soignant appréciait pour sa part les avantages de la technologie et expliquait qu'entre autres choses, elle leur procure une plus grande tranquillité de savoir que les personnes dont ils s'occupent vont bien et qu'elles sont plus actives et indépendantes que dans le passé.

«La personne s'occupant d'une personne âgée se sent plus libre lorsqu'elle ne s'occupe pas de l'utilisateur. Elle est moins inquiète et stressée», expliquent les évaluateurs de l'essai slovaque. Ils poursuivent: «L'un des aides-soignants recommande le système Monami à 'toutes les personnes âgées, à savoir toutes les personnes de plus de 70 ans, qui devraient toutes avoir accès à ce système'.»

Depuis la fin du projet en mai 2011, les partenaires de Monami ont créé l'association AALOA (AAL Open Association), une alliance de plus de 40 projets de recherche sur l'AAL développée pour aider à créer un marché ouvert pour les technologies AAL.

Liens utiles:

- Site web du projet Monami - «Mainstreaming on ambient intelligence' - Monami»
- Fiche du projet Monami sur CORDIS
- Site web AALOA - Ambient Assisted-Living Open Association
- Partenariat européen de l'innovation pour un vieillissement actif et en bonne santé - EIP-AHA

Articles connexes:

- En vedette - Un marché ouvert d'applications d'assistance à domicile en faveur des personnes âgées
- Un nouveau financement de l'UE pour prolonger l'espérance de vie - Actualités CORDIS sur le Partenariat européen de l'innovation pour un vieillissement actif et en bonne santé
- Le vieillissement: la vie active augmente notre espérance de vie en bonne santé

Informations connexes