Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP6

TRIE — Résultat en bref

Project ID: 37540
Financé au titre de: FP6-LIFESCIHEALTH
Pays: Belgique

De nouveaux horizons pour la greffe d'organes

Un ensemble de recommandations concernant la greffe d'organe et la greffe cellulaire pourrait propulser ce domaine médical fondamental à de plus hauts niveaux et sauver des vies par la même occasion.
De nouveaux horizons pour la greffe d'organes
La greffe d'organes a le potentiel de sauver des vies et de redonner l'espoir à des milliers de personnes, elle reste malheureusement souvent handicapée par des complications comme celle du rejet d'organes. Des progrès récents, particulièrement en immunologie, ont néanmoins permis l'introduction de nouveaux outils de diagnostic, de nouveaux agents immunosuppresseurs ainsi que des méthodes intelligentes permettant de prévoir la tolérance ou le rejet des greffons.

Le projet TRIE («Transplantation research integration across Europe») financé par l'UE a ainsi tenté de développer une stratégie unifiée pour la transplantation en Europe. Ce projet a permis d'intégrer médecins, universitaires, patients et industriels afin qu'ils abordent ces problèmes de manière efficace et conjointe. Les partenaires du projet ont exploré des thèmes fondamentaux comme la transplantation cellulaire ou la greffe d'organes en passant par les nouvelles thérapies cliniques, le tout avec le soutien d'un sondage d'intervenants provenant de dix-huit pays différents et d'un atelier de 60 experts internationaux.

Le premier des trois thèmes principaux du projet portait sur l'identification de biomarqueurs permettant de définir des profils de risque et de personnaliser les opérations de transplantation de cellules souches ou de greffons solides pour les donneurs et les receveurs. Ce processus impliquait l'identification de biomarqueurs valides, l'établissement d'unités de biobanques, la rationalisation de la collecte des données et le renforcement de la biostatistique sans oublier bien sûr, les questions d'éthique et de réglementation.

Le second thème abordé par le projet était axé sur les nouveaux traitements basés sur les cellules souches et la standardisation des protocoles de thérapie cellulaire afin de résoudre certaines questions réglementaires et encourager l'investissement dans le domaine. Pour ce faire, les partenaires du projet ont suggéré que le développement des produits de thérapie cellulaire pour la transplantation d'organes solides se fasse avec le soutien de l'industrie afin de s'assurer que ces dits produits soient transcrits en aval en applications cliniques.

Le troisième et dernier thème a concentré ses travaux sur la formation innovante des médecins, scientifiques et chercheurs travaillant de près ou de loin dans le domaine de la transplantation de cellules ou d'organes solides. Les membres du projet ont appelé pour ce faire, à l'établissement d'un réseau de formation en association avec les grandes sociétés scientifiques et industrielles, facilitant ainsi les échanges entre l'industrie pharmaceutique et la recherche.

Si ces recommandations sont mises en œuvre, l'Union européenne pourra améliorer les transplantations d'organes à travers tout le continent, sauver des vies et devenir leader dans ce domaine grâce aux nouvelles synergies ainsi créées.

Informations connexes