Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP6

FUTUREFOOD6 — Résultat en bref

Project ID: 43005
Financé au titre de: FP6-FOOD
Pays: Autriche

Aligner la sécurité des aliments avec les gains pour l'économie locale

Des perspectives différentes sur l'offre et la demande alimentaire en Europe centrale peuvent aider cette région à anticiper les besoins et à devenir une puissance agro-industrielle.
Aligner la sécurité des aliments avec les gains pour l'économie locale
L'Europe centrale dispose d'un important secteur agroalimentaire, mais son potentiel n'a pas été totalement exploité. L'impact de la région sur l'offre et la demande de demain reste donc incertain. Le projet Futurefood6 («Healthy and safe food for the future - A technology foresight project in Bulgaria, Croatia, Czech Republic, Hungary, Romania and Slovakia») financé par l'UE a pour objectif de remédier à cette situation. Ses travaux prévisionnels pourraient évaluer l'offre et la demande alimentaire jusqu'en 2020.

Le projet a consulté des experts, des autorités et d'autres acteurs des pays concernés en s'appuyant sur une nouvelle approche scientifique afin d'identifier les principaux développements technologiques, économiques et sociaux qui façonnent l'offre et la demande. Le projet Futurefood6 a centré ses efforts sur la sûreté et la sécurité des aliments à long terme, déterminant les technologies clés qui ont une incidence sur la santé, la croissance économique, l'emploi et la qualité des aliments. Il a constaté le retard technologique du secteur alimentaire de la région et défini quatre objectifs à long terme ou «visions de l'avenir».

La première de ces perspectives mise sur les préférences des consommateurs pour dynamiser la consommation de produits régionaux et de spécialités locales, réduire le transport des aliments, garantir la diversité culturelle et soutenir les économies locales. Pour devenir une réalité et encourager les exportations, cette vision doit trouver des solutions aux coûts de production élevés, aux difficultés de distribution et au développement des marques.

La seconde vision s'appuie sur une traçabilité fiable du producteur au consommateur et sur un développement du secteur alimentaire vers les hautes technologies, à nouveau sous l'impact des consommateurs et de la concurrence, afin obtenir des aliments sains, sûrs et de haute qualité. Un tel modèle doit s'assurer que les PME productrices dominent les marchés alimentaires et puissent se conformer aux coûteux besoins de certification.

La troisième vision s'appuie sur des stratégies nationales de recherche et de développement alimentaire, mettant l'accent sur les aliments fonctionnels et les problèmes socio-économiques. La dernière vision repose quant à elle sur une main d'œuvre bien formée pour utiliser de nouveaux systèmes agricoles basés sur la connaissance, qui économisent l'énergie et tiennent compte du changement climatique. Cette vision nécessite d'éliminer des obstacles tels que le sous-développement des zones rurales et les lacunes du système éducatif.

En adoptant ces propositions et en concrétisant ces visions, l'Europe centrale et de l'Est pourrait s'imposer comme une région réellement durable du secteur alimentaire. Les exportations s'amélioreront et le niveau de vie augmentera pour égaler celui des pays d'Europe occidentale, harmonisant ainsi les standards alimentaires sur tout le continent et donnant un nouvel élan au secteur agroalimentaire.

Informations connexes