Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP6

STRING — Résultat en bref

Project ID: 32636
Financé au titre de: FP6-NMP
Pays: Allemagne

Vers une imagerie médicale plus efficace et moins coûteuse

Une initiative européenne a étudié de nouveaux matériaux utilisés dans les scintillateurs qui pourraient améliorer la performance et réduire les coûts des scanners tomographiques par émission de positrons.
Vers une imagerie médicale plus efficace et moins coûteuse
La tomographie par émission de positrons (TEP) est un outil d'imagerie médicale qui permet d'acquérir des images structurelles et fonctionnelles du corps de manière non invasive. Cet appareil fonctionne en détectant l'émission des positrons provenant de la décomposition du radio-isotope injecté dans le corps et en convertissant cette information en photons grâce à des scintillateurs. Les PET scans utilisent un grand nombre de matériaux cristallins comme scintillateurs, ce qui les rend relativement chers. La recherche de nouveaux matériaux pour les PET scans est donc nécessaire si l'on veut développer leur utilisation. De plus, la dose de rayonnement utilisé constitue un problème majeur nécessitant une très bonne efficacité de détection de la couche du scintillateur.

Le projet String («Structured scintillators for medical imaging») financé par l'UE s'est donc attaché à accroître la performance et réduire les couts des PET scans en développant des scintillateurs céramiques. Les partenaires du projet ont plus particulièrement étudié des matériaux ayant un temps d'émission inférieur à 20 ns mais avec pour contrepartie une émission de photons dans l'ultraviolet, ce qui les rendait inutilisables pour le type de détecteurs employés. Pour surmonter cette limitation, les chercheurs ont utilisé des déphaseurs organiques couplés à des filtres d'interférence pour empêcher la lumière UV d'atteindre les photodétecteurs.

Les partenaires du projet String ont également proposé une nouvelle structure d'empilements multicouches composée du scintillateur céramique et du déphaseur d'ondes entourés par deux filtres d'interférences. Cette structure délivre une quantité de photons légèrement plus faible et les concepteurs ont donc concentré leurs efforts sur la modulation du signal d'émission en fonction du temps de décroissance du signal provenant du scintillateur.

La tomographie par émission de positrons est une méthode précieuse en médecine pour le diagnostic précis de certains types de cancer ou de maladies du système nerveux central comme la maladie d'Alzheimer. L'utilisation de ces matériaux d'une très bonne rentabilité au niveau des scintillateurs, permettra une réduction du prix des machines et renforcera le niveau des diagnostics à coût moindre.

Informations connexes