Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP6

SHAKER — Résultat en bref

Project ID: 32352
Financé au titre de: FP6-SME
Pays: Pays-Bas

Stabiliser la partie humide dans les papeteries

Des chercheurs ont mis au point un nouveau système pour améliorer la partie humide des papeteries, augmenter leur rendement et réduire leur impact sur l'environnement.
Stabiliser la partie humide dans les papeteries
Le secteur de la papeterie a conçu des systèmes d'alimentation en eau en circuit fermé afin d'économiser l'eau douce, ce qui est avantageux aussi bien d'un point de vue économique qu'écologique. L'inconvénient est l'accumulation d'impuretés et de substances dissoutes dans la «partie humide».

La section de formation, couramment appelée partie humide ou extrémité humide, est l'endroit où la pâte de fibres est filtrée dans le cadre d'un processus continu pour former un tapis humide de fibres. L'accumulation de substances dissoutes ou colloïdales coûte jusqu'à 1 milliard d'euros par an à ce secteur en Europe, principalement à cause de l'instabilité, de la corrosion et des explosions, qui entraînent l'arrêt des machines.

Pour les petites papeteries, il est essentiel d'éviter ces pertes en optimisant et en stabilisant la partie humide, afin de rester concurrentielles face aux grands producteurs qui bénéficient des économies d'échelle. Le projet Shaker («A smart homogenization approach improving process knowledge and papermaking competitiveness») financé par l'UE a impliqué des PME de plusieurs pays. Les chercheurs du projet ont mis au point une approche préventive pour éviter les problèmes dans les systèmes aqueux des papeteries.

Ces problèmes viennent principalement d'une mauvaise homogénéisation et d'une ségrégation rapide de la pulpe et de l'eau dans les zones mortes des réservoirs et des conduites. Ces endroits où l'eau stagne sont le siège d'une importante activité anaérobie et d'une quantité plus importante de microorganismes dans le mélange, qui rendent le processus instable.

La principale innovation de Shaker intervient au niveau de la méthode d'homogénéisation, qui devrait contribuer à éviter ces zones mortes et à réduire la quantité d'impuretés. Le nouveau système s'appuie sur un cuvier de mélange optimisé (réservoir), dans l'optique d'une partie humide constante et d'un système sans cuve pour la production de papier.

Les partenaires du projet estiment que leur système pourrait réduire de 20% la consommation d'énergie, de gaz naturel et d'eau, d'environ 5% celle de bois, et de 25% celle de produits chimiques. D'autres améliorations sont également possibles au niveau de la productivité globale et de la qualité finale du produit.

Les partenaires du projet Shaker ont également étudié la commercialisation du système. Ils ont ainsi conduit les études de marché et défini les voies de diffusion et d'exploitation des résultats. Ce nouveau système promet de maintenir l'avantage concurrentiel de l'Europe sur l'Extrême-Orient, l'Amérique du Sud et les États-Unis.

Informations connexes