Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP6

MICROMAIZE — Résultat en bref

Project ID: 36314
Financé au titre de: FP6-FOOD
Pays: France

Remplacer les engrais dans la culture du maïs

Les pratiques agricoles actuelles portant sur la culture du maïs s'appuient fortement sur les engrais chimiques. Mais cela changera bientôt avec les nouvelles stratégies d'inoculation microbienne développées par des scientifiques européens.
Remplacer les engrais dans la culture du maïs
Le maïs est une plante largement utilisée dans le monde entier dans de nombreux environnements agro-écologiques. Originaire du Mexique et importé en Europe sans ses rhizobactéries, le maïs nécessite l'utilisation d'engrais pour se développer. Toutefois, seule une fraction des engrais chimiques est absorbée par la plante tandis que le reste constitue une véritable menace pour l'environnement. Il est ainsi essentiel de développer des stratégies agricoles alternatives pour maintenir les rendements et protéger l'environnement.

L'objectif principal du projet Micromaize («Management of plant-beneficial microbes to balance fertiliser inputs in maize monoculture») était de développer des pratiques agricoles innovantes pour le maïs en utilisant moins d'engrais. Pour ce faire, les partenaires du projet se sont concentrés sur l'utilisation de rhizobactéries (des genres Azospirillum, Pseudomonas et Glomus) pour contribuer à l'extraction d'azote et de phosphore du sol et moduler l'équilibre hormonal.

Pour suivre les interactions de ces rhizobactéries et évaluer la réaction du maïs à l'inoculation, les chercheurs ont développé des outils de recherche innovants dont une technologie à microréseau, des biocapteurs et une méthode de profilage de métabolisme végétal. De plus, le projet Micromaize a démontré l'importance de coordonner les inoculants bactériens et le génotype du maïs pour de meilleurs résultats. Les nouvelles stratégies de gestion bactérienne ont été testées dans de nombreux sites en Europe et au Mexique. Leurs effets sur le rendement agricole, la qualité et la sécurité alimentaire ont été quantifiés et les bonnes pratiques ont été diffusées parmi les agriculteurs.

Les résultats de Micromaize offriront des informations innovantes sur le rôle bénéfique des rhizobactéries et auront un impact considérable sur la recherche agricole pour le suivi du fonctionnement de l'inoculation. De plus, les stratégies d'inoculation bactérienne seront compatibles avec les pratiques agricoles de maïs actuelles, permettant d'économiser et de protéger l'environnement de l'utilisation excessive d'engrais chimiques.

Informations connexes

Thèmes

Food