Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP6

SEED — Résultat en bref

Project ID: 3875
Financé au titre de: FP6-SUSTDEV
Pays: Espagne

Phases sexuelles des algues dans les efflorescences nocives

Une étude européenne s'est intéressée aux facteurs qui régulent la formation des trop fréquentes efflorescences algales dans les cours d'eau d'Europe. Le contrôle de ces efflorescences nocives bénéficiera au tourisme, à l'aquaculture et aux sports.
Phases sexuelles des algues dans les efflorescences nocives
En effet, elles défigurent les voies navigables, changent la couleur de l'eau et produisent des toxines dangereuses pour l'homme et la chaîne alimentaire. Elles surviennent aussi bien en eaux douces, saumâtres ou salées, peuvent obliger à fermer des fermes piscicoles, affectent le tourisme et ont, bien entendu, un impact négatif sur notre santé.

Le projet SEED financé par l'UE visait à déterminer les facteurs qui résultent d'activités anthropiques et contribuent à la fréquence croissante des efflorescences. L'étude s'est intéressée aux principales espèces responsables des efflorescences en Europe, y compris les cyanobactéries des estuaires. Les neuf régions étudiées (dont la Méditerranéenne occidentale et des lacs en Suède) sont toutes soumises à d'importantes pressions d'origine anthropiques résultant des pêcheries, de l'aquaculture et du tourisme.

SEED a étudié sur le terrain et en laboratoire les transitions qui surviennent au cours du cycle de vie des algues. La plupart des algues alternent entre une phase asexuée et une phase sexuée, ce qui peut conduire à des stades «dormants» capables de résister à des conditions défavorables. En outre, la partie asexuée du cycle se caractérise par des divisions mitotiques fréquentes.

Les données collectées durant les trois années du projet montrent que chaque efflorescence est unique, et que le cycle de vie de plusieurs algues appartenant au même genre peut présenter des complications inattendues. La formation de kyste (enkystement) aboutit au stade dormant, et la germination depuis le stade recombinant (dékystement) est déterminée par des facteurs de l'environnement ainsi que par les caractéristiques du cycle de vie.

Le projet SEED a découvert que la phase sexuée était réversible chez certains dinoflagellés. En outre, certaines souches de dinoflagellés peuvent produire des kystes dormants asexuées qui permettent de survivre à une saison défavorable sans nécessiter de reproduction sexuée.

SEED a fait une autre découverte révolutionnaire en étudiant l'akinète (une cellule végétative dormante) formée par les trois espèces de cyanobactéries principalement responsables des efflorescences en mer Baltique. La formation de cette structure aux parois épaisses résulte d'un stress physiologique et s'inscrit dans la stratégie de survie des algues.

L'élargissement des connaissances sur les mécanismes de survie des algues et leur déclenchement peut servir à contrôler les efflorescences nocives et à réduire leurs dommages. Les modèles de simulation basés sur les données du projet amélioreront la prévision, le contrôle et la gestion des efflorescences algales.

Informations connexes