Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP6

ETUDE — Résultat en bref

Project ID: 44245
Financé au titre de: FP6-POLICIES
Pays: Pays-Bas

Une gestion améliorée des ressources pour de meilleurs écosystèmes

Une initiative financée par l'UE a permis de créer un réseau de praticiens et de chercheurs destiné à étudier la gouvernance des biens communs en Afrique australe. L'objectif du projet est de parvenir à une meilleure approche du sujet en vue d'améliorer la gestion et l'exploitation des ressources naturelles.
Une gestion améliorée des ressources pour de meilleurs écosystèmes
Nombre de ressources naturelles d'Afrique australe sont juridiquement reconnues comme communes, un terme désignant des ressources partagées pour lesquelles toutes les parties prenantes sont intéressées à parts égales. Dans les pays d'Afrique australe, le sujet de leur gouvernance a éveillé l'attention de chercheurs ainsi que des agences gouvernementales respectives.

Le projet Croscog («Cross sectoral commons governance in southern Africa») a constitué une action de soutien spécifique (SSA) visant à s'appuyer sur et partager les recherches et les expériences, liées à la gouvernance des biens communs, des institutions traitant des problèmes spécifiques à la gestion des ressources. L'action portait sur les ressources naturelles communes à grande échelle, réparties dans les divers types d'écosystème de la région. Celles-ci incluaient les prairies arides et semi-arides, les savanes et les bois, les zones marines et autres zones côtières à grande étendue d'eau.

Reconnaissant le besoin d'un échange d'informations à propos d'une gouvernance efficace des biens communs, le projet financé par l'UE a basé son action sur le fait que pour combattre la dégradation des ressources naturelles en Afrique il était nécessaire de trouver des moyens d'identification, d'encouragement et de reproduction à grande échelle de pratiques positives en matière de gestion des biens communs. En procédant en deux phases thématiques, le réseau de praticiens et chercheurs a produit une série d'articles s'appuyant sur leurs découvertes.

Les articles issus de la première phase, abordant le thème de la connaissance, de la transformation économique, du pouvoir et des pratiques communes en place, étaient centrés sur des cas spécifiques qui représentaient chacun un écosystème particulier. La seconde phase, portant sur le thème du développement des pratiques existantes afin d'encourager une gouvernance efficace, incluait une recherche axée sur le raisonnement par cas ainsi qu'une analyse croisée des points qui sont ressortis des discussions sur le premier thème abordé. Ces points concernaient le tourisme, traitant des questions de discrimination et des institutions de cogestion, l'ensemble dans le cadre des biens communs.

Les activités d'ordre général du projet comportaient des ateliers de travail, des évènements politiques et de mise en réseau, ainsi que des recommandations spécifiques sous la forme de messages adressés aux communautés, aux organisations non gouvernementales (ONG) et aux décideurs. Par des efforts spécifiques de sensibilisation et de communication, le projet Croscog a contribué au partage des informations recueillies et à l'étude des résultats avec des décideurs d'Afrique australe, des communautés locales et la communauté scientifique internationale, pour n'en citer que quelques-uns. Les activités et leurs résultats sont de bon augure pour l'amélioration des actions à entreprendre dans la gestion et la gouvernance des biens communs.

Informations connexes