Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP6

PAGANINI — Résultat en bref

Project ID: 505791
Financé au titre de: FP6-CITIZENS
Pays: Autriche

Politique de la vie

En impliquant les citoyens européens dans les processus de gouvernance des questions sujettes à controverse telles que le génie génétique et l'énergie nucléaire, l'UE deviendra une société modèle pour le monde entier.
Politique de la vie
Une bonne gouvernance en UE implique de se frayer un chemin à travers une série de questions sensibles ou sujettes à controverse, présentant souvent de fortes composantes morales et socioéconomiques. De l'énergie nucléaire et des essais génétiques aux aliments contaminés et au clonage biologique, la gouvernance contribue à définir et décider des règles pour les États membres de l'UE et leurs institutions.

Le projet Paganini («Participatory governance and institutional innovation») financé par l'UE a tenté de relever ces défis dans des domaines importants affectant nos moyens d'existence, ce que l'on appelle la «politique de la vie». Ce domaine explique comment la société doit s'engager dans la gouvernance pour progresser.

Dans le cadre d'une série d'ateliers, l'équipe du projet a analysé des études de cas impliquant la participation civique pour améliorer les questions délicates de la vie. Elle s'est penchée sur des thèmes tels que la définition de la vie humaine, la recherche sur les cellules souches et les essais génétiques entre autres, en tenant compte de nouvelles formes de gouvernance participative pour y répondre.

Un autre thème important concernait la politique et la planification de la conservation, qui implique la planification de l'utilisation des sols et les pratiques de subsistance pour surmonter les conflits sociopolitiques. Parmi les cas intéressants étudiés figuraient les espèces en voie de disparition telles que la tortue à grosse tête (ou caouanne) en Grèce et l'écureuil volant (de la famille des Anomalurides) en Finlande.

La participation civique a également été étudiée au vu des crises et des scandales alimentaires tels que l'encéphalopathie spongiforme bovine (maladie de la vache folle), en se concentrant sur les pratiques participatives émergentes dans ce domaine également. Proches du thème des crises alimentaires, citons la modification génétique des aliments, également étudiée dans ce projet. Paganini a examiné la controverse entourant la biotechnologie agricole, les conflits relatifs dans la gouvernance et le rôle des contributions de la société.

Enfin, le projet a étudié les dilemmes relatifs à l'énergie nucléaire, notamment dans les nouveaux États membres. La centrale nucléaire Ignalina de Lituanie représente un excellent cas d'étude à cet égard.

Paganini a comparé les résultats de la recherche à partir des différentes études de cas et a souligné les conclusions importantes pour la conception d'initiatives participatives à différents niveaux du gouvernement partout en UE. Le projet a diffusé ses résultats sur son site web et avec le soutien du comité danois des technologies, ainsi que par l'intermédiaire de plusieurs conférences. Doucement mais sûrement, la société européenne aura son mot à dire dans des questions importantes touchant à son bien-être.

Informations connexes