Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP6

AIM — Résultat en bref

Project ID: 506301
Financé au titre de: FP6-CITIZENS
Pays: Allemagne

Il est temps de bien informer

La couverture de l'actualité sur l'UE manque souvent de qualité ou est faussée. Les résultats d'une nouvelle étude révèlent la raison inhérente à ce phénomène et contribuent à définir un mode d'information de meilleure qualité.
Il est temps de bien informer
Au sein de l'UE, les journaux et la télévision ont une forte influence sur les messages positifs et négatifs que nous recevons sur les pays de l'Union européenne. Le projet AIM («Adequate information management in Europe») financé par l'UE avait pour but d'étudier les moyens et structures impliqués dans la production de reportages quotidiens sur l'UE.

Il visait à analyser la façon dont les journalistes, les éditeurs et les médias couvrent l'UE et à déterminer l'audience européenne. L'équipe du projet AIM a réalisé une analyse de l'actualité afin de comprendre exactement comment une question relative à l'UE devenait un sujet d'actualité. Elle a également examiné l'interaction entre la vie politique et l'accès à l'information, considéré comme une composante essentielle de la démocratie.L'équipe a ainsi œuvré dans le but d'améliorer la transparence, la responsabilité et la légitimité du système politique au sein de l'UE, en examinant les réalisations, l'efficacité et les faiblesses des médias en Europe. Elle a identifié les domaines qui posent problème au niveau des médias et des institutions politiques et qui doivent être traités en vue d'une meilleure couverture médiatique.

L'équipe du projet AIM a noté que la presse nationale couvrait essentiellement l'UE, en donnant peu d'informations sur le continent. Elle a également souligné que l'UE s'appuie sur une couverture nationale mais que son actualité est toujours considérée comme de la politique étrangère, en concurrence directe avec les nouvelles des autres régions du monde.

Concernant les institutions politiques, l'équipe du projet AIM a observé que les controverses qui secouent l'UE apparaissent rarement dans les médias et que le public n'a droit qu'à une version édulcorée de ce qui se passe dans les coulisses de la Commission européenne. Par ailleurs, elle a remarqué que les institutions de l'UE bombardent les médias d'informations inappropriées qui ne correspondent pas aux priorités journalistiques, omettant ce qui relie à la vie quotidienne des Européens. Enfin, elle a noté que les politiciens locaux représentaient l'UE d'après leur perspective nationale et considéraient Bruxelles comme le bouc émissaire, allant à l'encontre des intérêts de l'UE.

Face à ces constatations, l'équipe du projet a réclamé une meilleure formation des professionnels du journalisme et a suggéré de nouvelles méthodologies innovantes pour diffuser l'actualité européenne. Les avantages de ces recommandations, si elles sont prises en compte, devraient rendre l'actualité plus pertinente, plus diversifiée et de meilleure qualité.

Informations connexes