Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP6

PROLIGEN — Résultat en bref

Project ID: 36813
Financé au titre de: FP6-LIFESCIHEALTH
Pays: Espagne

Comprendre la régénération après une lésion rénale

Des scientifiques européens de premier plan ont utilisé une technologie génomique fonctionnelle pour identifier des marqueurs en régénération de tissu du foie après une ischémie. Les résultats du projet devraient jouer le rôle de tremplin vers une nouvelle stratégie thérapeutique basée sur l'injection de cellules.
Comprendre la régénération après une lésion rénale
La régénération des tissus après une lésion est un processus complexe qui implique trois phases majeures: inflammation, prolifération et remodelage. Durant la première phase, les macrophages sont attirés vers la plaie et reçoivent et distribuent des signaux par le biais d'un réseau régulateur complexe, influençant ainsi la guérison. Néanmoins, les mécanismes précis qui favorisent la guérison des tissus ne sont pas très bien compris.

Le projet Proligen («Hypoxic renal proliferation») financé par l'UE s'est attaché à traiter la question de la régénération des tissus dans le cas d'une insuffisance rénale aiguë. Plus précisément, les chercheurs en charge du projet souhaitaient améliorer la capacité régénératrice naturelle des tissus du foie atteints en identifiant les gènes associés à la guérison d'une lésion rénale et mettre au point une méthode qui soutenait la prolifération. Le consortium a suivi une stratégie unique en étudiant individuellement les étapes de la mort cellulaire, de l'inflammation et de la prolifération des cellules et en se concentrant sur leur interdépendance.

En utilisant une génomique fonctionnelle, les partenaires du projet ont identifié 14 gènes qui étaient impliqués dans la phase régénération après une ischémie. Ces gènes ont été étudiés in vitro pour la formation des cellules du foie et ont subi une expérimentation préclinique sur des cobayes (rongeurs). L'étude a notamment abouti au développement d'une méthode thérapeutique basée sur l'injection de cellules en utilisant des macrophages modifiés qui ont surexprimé la lipocaline associée à la gélatinase neutrophile (NGAL), un biomarqueur des lésions rénales aiguës après une intervention chirurgicale cardiaque.

Conjointement, les résultats du projet ont apporté un éclairage nouveau sur la connaissance du processus de régénération du foie après une altération d'origine hypoxique. Les gènes identifiés pourraient potentiellement être utilisés dans les stratégies thérapeutiques qui favorisent la prolifération cellulaire et améliorent l'insuffisance rénale aiguë.

Informations connexes