Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP6

HDLOMICS — Résultat en bref

Project ID: 37631
Financé au titre de: FP6-LIFESCIHEALTH
Pays: Suisse

Faire progresser la thérapie génique contre le cholestérol basse densité

L'augmentation du taux de lipoprotéines haute densité (HDL) dans le plasma semble être la clé pour réduire le nombre de décès par maladie cardiaque. Un projet de recherche financé par l'UE a identifié des gènes candidats pour de nouvelles thérapies.
Faire progresser la thérapie génique contre le cholestérol basse densité
Les maladies coronariennes représentent environ la moitié des décès en Europe. 30% pourraient être évités en réduisant le taux de lipoprotéines de basse densité (LDL) et la pression artérielle. Une autre solution est de cibler les HDL, à cause de leurs nombreuses fonctions de protection du coeur et des vaisseaux sanguins. Hormis l'acide nicotinique avec ses notables effets secondaires, les médicaments actuels pour la modification des lipides n'ont que peu d'impact sur le taux de HDL.

Face à l'intérêt clinique, le projet HDLomics («Functional genomics of inborn errors and therapeutic interventions in high density lipoprotein metabolism») visait à améliorer la valeur d'un biomarqueur du cholestérol HDL en termes de diagnostic et de pronostic. Les scientifiques du projet ont appliqué une approche de génomique fonctionnelle, avec l'étude des protéines et lipides impliquées. Cette voie et particulièrement prometteuse car les recherches ont montré que l'effet protecteur sur les artères dépend plus de la qualité des HDL que de leur quantité.

À partir de données génétiques sur l'homme et les souris transgéniques, les chercheurs ont déterminé comme cibles thérapeutiques potentielles l'augmentation de l'expression des gènes pour le transporteur ABCA1 (ATP-binding cassette transporter A1) et pour l'apolipoprotéine (apo) A-I, responsables d'un faible taux de HDL. Un autre candidat possible est le gène LCAT, pour des patients à faible taux de HDL et d'apo A-1. Toujours pour l'apo A-1, l'augmentation de la lipoprotéine lipase peut corriger un faible taux de HDL résultant d'altérations de ce gène majeur.

Les résultats du projet HDLomics montrent que la modification du taux de HDL est une voie intéressante pour de futures recherches. La base de connaissances établie par HDLomics pourrait conduire à la thérapie génique de déficiences congénitales du métabolisme des HDL.

Informations connexes