Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP6

BIOMALPAR — Résultat en bref

Project ID: 503578
Financé au titre de: FP6-LIFESCIHEALTH
Pays: France

L'Europe lance une nouvelle offensive contre le paludisme

Un financement de l'Europe contribue au lancement d'une nouvelle étude contre un vieil ennemi, le paludisme. Dans le cadre d'une initiative intégrée avec des pays d'Afrique, cette nouvelle stratégie vise à découvrir les mécanismes moléculaires de la pathogenèse.
L'Europe lance une nouvelle offensive contre le paludisme
Le paludisme reste l'une des principales causes de mortalité dans le monde. La maladie tue un enfant toutes les 30 secondes, et menace de devenir un problème encore plus pressant en conquérant l'Europe de l'Est et en s'opposant aux thérapies actuelles grâce à la résistance du parasite aux médicaments et du moustique aux insecticides.

La réponse est d'attaquer le parasite au point le plus efficace au niveau génomique, grâce à des installations de recherche intégrées et de pointe. Le projet Biomalpar («Biology and pathology of the malaria parasite») financé par l'UE a mis la recherche européenne au premier plan des travaux sur le paludisme et organisé une initiative intégrée majeure.

Dix-sept centres de recherche européens ont joint leurs forces à celles de partenaires du Mali, du Soudan et de l'Ouganda, où le paludisme est endémique. Cette initiative intégrée s'est appuyée sur la caractérisation récente des espèces de Plasmodium (le parasite responsable de la maladie) et de leurs hôtes. Le projet Biomalpar visait à identifier la pathogenèse et les cascades biochimiques spécifiques au parasite, d'un point de vue moléculaire.

Le projet Biomalpar a favorisé la transparence dans la recherche sur le paludisme en améliorant la mise en réseau et la coordination de nouveaux projets de recherche en collaboration, encouragée par la nouvelle initiative. L'augmentation des dépenses en éducation a permis de former une nouvelle génération à la biologie moléculaire de Plasmodium.

En matière de recherche, Biomalpar a découvert des molécules qui sont des cibles potentielles de nouveaux médicaments, et des travaux complémentaires sont soutenus par des subventions internationales. D'autres composés pourraient servir de base pour des vaccins.

L'Europe est désormais reconnue comme un leader mondial de la recherche sur le paludisme. Le projet Biomalpar vise à poursuivre ses travaux via le septième programme-cadre (7e PC) afin de s'appuyer sur les résultats obtenus durant le 6e PC pour trouver des réponses durables au paludisme. Le but ultime du consortium est de créer un établissement européen de la recherche sur le paludisme, et un institut virtuel du paludisme destiné à atteindre les installations isolées, très fréquentes pour cette maladie.

Informations connexes