Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP6

VITAL — Résultat en bref

Project ID: 37874
Financé au titre de: FP6-LIFESCIHEALTH
Pays: Italie

Des idiotypes moléculaires pour vaccins anticancéreux

Des chercheurs européens ont utilisé les propriétés idiotypiques et de similarité moléculaire des protéines Id pour générer de nouveaux vaccins contre le lymphome non Hodgkinien (LNH).
Des idiotypes moléculaires pour vaccins anticancéreux
Le lymphome non hodgkinien est la huitième cause de nouveaux cas de cancers et les données de l'observatoire européen du cancer montre que son incidence augmente de manière significative. En outre, sa gravité clinique n'est pas négligeable pour les patients séropositifs car il représente l'une des causes principales de décès pour cette population.

Les chercheurs estiment que l'un de ces lymphomes, le lymphome à lymphocytes B, représentant de 80 à 90% des cas de LNH, pourrait détenir la réponse permettant de créer un vaccin efficace contre ce groupe très hétérogène de cancers. Ceux-ci se caractérisent principalement par une lymphoprolifération et une production excessive de lymphocytes.

Le projet VITAL financé par l'UE a voulu utiliser les propriétés moléculaires des protéines Id (codées par la famille de gènes Id) présentes chez certains lymphocytes B leucémiques et lymphomatiques. Le but ultime étant de développer des protéines Id recombinantes susceptibles de stimuler spécifiquement le système immunitaire.

Les chercheurs du projet ont en effet identifié certains sous-groupes de cellules B lymphoprolifératives possédant des protéines Id similaires du point de vue moléculaire. Ces idiotypes pourraient être ciblés par des vaccins Id recombinants alliant ainsi deux stratégies, l'une préventive et l'autre curative. Les vaccins développés sur cette base par les chercheurs du projet ont montré une grande sélectivité pour les cellules tumorales, associée à une excellente tolérance et se sont révélés moins coûteux que les traitements standards.

Les chercheurs du projet VITAL ont également développé un nouvel adjuvant basé sur l'acide hyaluronique qui permet de stimuler l'activité des vaccins. Ils ont également isolé de nouveaux vaccicorps, des systèmes dimériques ciblant spécifiquement l'antigène à la surface des cellules dendritiques (cellules présentant l'antigène).

Les chercheurs du projet estiment qu'il est possible de surmonter les problèmes de coûts et la complexité associée avec la production individualisée de ces vaccins Id. Leurs travaux ont également permis de générer de nombreuses opportunités dans le domaine du traitement et de l'immunodiagnostic du cancer, en particulier pour les petites et moyennes entreprises (PME) européennes.

Informations connexes