Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP6

JODIS — Résultat en bref

Project ID: 508091
Financé au titre de: FP6-SME
Pays: Allemagne

Une technologie laser rentable pour les petits chantiers navals

Des chercheurs financés par l'UE ont développé une technologie laser rentable concernant l'assemblage d'alliages d'aluminium (Al) et d'acier, d'un intérêt primordial pour les petits chantiers navals européens.
Une technologie laser rentable pour les petits chantiers navals
Les structures composées de deux ou plusieurs métaux sont souvent recherchées en vue de profiter des avantages relatifs des divers matériaux. L'équipement de soudage laser onéreux utilisé pour assembler différents métaux rend la technologie inaccessible aux petites entreprises.

Des chercheurs européens se sont employés à améliorer la position concurrentielle des petits chantiers navals européens et leurs fournisseurs en développant une technologie d'assemblage au laser grâce au financement du projet JODIS («Laser joining technologies for dissimilar material combinations»).

Les yachts et les petits bateaux bénéficient de l'utilisation de structures en Al/acier car celles-ci réduisent le poids des parties supérieures des navires. Actuellement, il n'existe aucune méthode de métallisation directe pour assembler de tels matériaux présentant l'épaisseur appropriée aux petits éléments d'un navire (de 3 à 5 mm). Une technologie d'assemblage de tôles minces est néanmoins disponible.

Le but des chercheurs était donc d'adapter la méthodologie des tôles minces en portant l'épaisseur du matériau à 5 mm tout en ciblant les alliages al/acier avec des configurations de soudure en T et de bout-en-bout.

Les chercheurs du projet JODIS ont produit des raccords Al/acier en T de 3 ou 5 mm d'épaisseur en utilisant le processus d'assemblage par soudure à froid/laser. Par ailleurs, la technique de soudage hybride arc/laser de type MIG a été utilisée pour assembler des plaques de 3 mm dans une configuration de soudure de bout-en-bout. Enfin, les chercheurs ont produit des soudures Al/acier en T et de bout-en-bout de 3 mm d'épaisseur en utilisant le procédé d'assemblage à froid CMT (Cold Metal Transfer).

La technologie a été transférée aux PME partenaires qui ont produit des assemblages d'un mètre de long dans des configurations diverses et conçu des concepts pour les portes latérales sur les ponts de yacht et des poutrelles destinées aux grues pour jet ski.

La technologie d'assemblage innovante développée par le consortium de recherche JODIS a le potentiel d'améliorer la position concurrentielle des petits chantiers navals et de leurs fournisseurs, stimulant ainsi l'économie tout en facilitant la livraison de produits nouveaux et perfectionnés aux consommateurs.

Informations connexes