Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP6

SCARLET — Résultat en bref

Project ID: 44166
Financé au titre de: FP6-POLICIES
Pays: Italie

Une étude in silico de la toxicité de composés

L'évaluation de la toxicité et de la mutagénicité d'un composé chimique constitue une étape exigée par la réglementation avant toute introduction sur le marché. Les parties prenantes européennes ont réalisé une évaluation globale des méthodes actuelles de dépistage de la toxicité et souligné la nécessité d'un développement de nouvelles méthodes in silico.
Une étude in silico de la toxicité de composés
L'expérimentation animale perd rapidement du terrain dans l'industrie cosmétique et le même phénomène s'étend progressivement aux secteurs pharmaceutique et alimentaire. C'est pourquoi d'autres méthodes fiables permettant de tester la toxicité et la mutagénicité des composés chimiques sont aujourd'hui nécessaires. La majorité des études se sont concentrées sur la détermination des relations structure-activité (SAR, pour structure-activity relationship) des composés toxiques et mutagènes; autrement dit, à déduire l'activité d'une molécule en se basant sur sa structure.

L'objectif principal du projet Scarlet («Structure-activity relationships leading experts in mutagenicity and carcinogenicity») financé par l'UE consistait justement à examiner en détail la relation entre la structure d'une molécule et son activité toxique et mutagène afin de permettre des études plus approfondies sur ce sujet sensible. Les experts dans ce domaine, des autorités publiques et des intervenants industriels se sont réunis pour un atelier de travail organisé par les membres du consortium.

Les participants de cet atelier ont discuté des modèles in silico les plus récents concernant la carcinogénicité et la mutagénicité, examiné la fiabilité des approches expérimentales actuelles et l'impact des faux négatifs et des faux positifs. Même si certaines caractéristiques sont inhérentes à ces méthodes, il est intéressant de noter que les différents intervenants prêtaient une attention différente aux faux positifs et faux négatifs. La toxicité des faux négatifs est une question cruciale pour les organismes de régulation alors que les faux positifs représentent une question essentielle pour l'industrie qui doit éliminer certains composés n'étant pas réellement toxiques.

Il est aujourd'hui largement admis que les études de mutagénicité contribuent de manière valable à l'évaluation générale de la génotoxicité des composés. Les partenaires du projet espèrent qu'une évolution similaire interviendra pour les méthodes in silico, permettant ainsi un dépistage plus strict et impartial des molécules en se basant sur leur structure.

Informations connexes