Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP6

CANCERDEGRADOME — Résultat en bref

Project ID: 503297
Financé au titre de: FP6-LIFESCIHEALTH

Les protéases et le cancer

L'invasion cellulaire via les membranes et le tissu conjonctif implique l'action de diverses protéases extracellulaires. Un réseau européen interdisciplinaire a étudié l'utilisation de protéases pour concevoir de nouvelles thérapies contre le cancer.
Les protéases et le cancer
Les protéases sont des enzymes capables de digérer d'autres protéines et macromolécules. Via des cascades protéolytiques, elles ont ainsi un impact sur la dégradation de la matrice et l'invasion des cellules tumorales, avec des rôles distincts sur l'invasion de la tumeur, sa migration et l'angiogenèse.

L'accumulation de preuves a montré que les protéases sont également impliquées dans des mécanismes de régulation qui déterminent l'environnement extracellulaire ainsi que la réponse des cellules à leur environnement. Par ce mécanisme, elles peuvent aussi contrôler la croissance des cellules cancéreuses, la formation de vaisseaux sanguins dans la tumeur, et la capacité du système immunitaire à détecter les cancers.

L'ensemble des gènes pour les protéases et de leurs inhibiteurs naturels est désigné par le dégradome. Le projet Cancerdegradome a étudié le dégradome pour découvrir de nouvelles cibles moléculaires afin de concevoir des médicaments. Entre autres buts, le projet visait des connaissances approfondies sur les rôles physiopathologiques des protéases et molécules associées, afin de concevoir des méthodes de profilage moléculaire et des biomarqueurs pour l'état de la maladie.

L'une des principales réussites du projet a été d'identifier l'ensemble des gènes des protéases chez l'homme et d'autres animaux. La comparaison entre les espèces a montré que certains de ces gènes étaient largement conservés alors que d'autres ont évolué en réponse à l'adaptation des espèces à de nouvelles conditions de stress et de leur environnement.

L'interaction des gènes des protéases reste encore à élucider, mais le projet Cancerdegradome a révélé la complexité des récepteurs des protéases, de leurs inhibiteurs et de leurs substrats extracellulaires. Le séquençage à l'échelle du génome et des études d'association avec les maladies ont identifié de nombreuses maladies dont l'origine remonte à des gènes déficients du dégradome. La génération de modèles animaux spécifiquement inhibés devrait dévoiler le rôle de ces gènes dans les maladies d'origine génétique.

Informations connexes