Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP6

COMBIG-TOP — Résultat en bref

Project ID: 503491
Financé au titre de: FP6-LIFESCIHEALTH
Pays: Allemagne

Traiter les infections nosocomiales graves

En raison de l'utilisation répandue des antibiotiques, de nombreux pathogènes bactériens sont devenus résistants aux médicaments actuels. Des chercheurs financés par l'UE ont développé des systèmes de production naturels pour générer de meilleurs antibiotiques plus sûrs à partir de molécules biologiques.
Traiter les infections nosocomiales graves
La résistance bactérienne aux antibiotiques est particulièrement dangereuse, notamment au vu de la fréquence accrue d'infections graves contractées dans les hôpitaux pas des patients déjà affaiblis.

Les glycopeptides, des molécules jouant un rôle important dans la formation des membranes cellulaires des bactéries, sont d'excellents candidats pour le développement d'antibiotiques. En fait, des antibiotiques à base de glycopeptides ont été utilisés en Europe et dans une moindre mesure aux États-Unis, principalement pour traiter des conditions graves car les effets secondaires potentiels ont empêché leur utilisation répandue.

Pourtant, les glycopeptides sont des molécules biologiques complexes dont la structure tridimensionnelle a compliqué les modifications spécifiques visant au développement de meilleurs médicaments.

Des chercheurs européens participant au projet Combig-TOP («Combinatorial biosynthesis of industrial glycopeptides: Technology, optimization and production») visent le développement de nouveaux médicaments candidats ainsi que d'outils efficaces pour accélérer la commercialisation de ces nouveaux médicaments.

Ils ont employé une technique appelée biosynthèse combinatoire, qui leur a permis d'accéder au cœur de la molécule de glycopeptide et de concevoir de meilleurs analogues plus efficaces grâce à des modifications chimiques spécifiques.

De plus, cette méthodologie a été utilisée pour remplacer la synthèse chimique longue par une fermentation rapide basée sur l'identification d'un organisme hôte idéal pour la production de glycopeptides. En fait, en utilisant les connaissances de la voie biosynthétique, les scientifiques ont pu produire des mutations et des protocoles menant à la surproduction des glycopeptides.

Deux PME spécialisées dans la recherche ont participé au projet pour accélérer la commercialisation du produit final.

Dans l'ensemble, le projet Combig-TOP a pu manipuler avec succès deux souches productrices de glycopeptides et a déterminé la faisabilité et les limites de la synthèse de glycopeptides pour le développement d'antibiotiques plus efficaces.

Informations connexes