Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP6

VIRGIL — Résultat en bref

Project ID: 503359
Financé au titre de: FP6-LIFESCIHEALTH
Pays: France

Nouveaux médicaments antiviraux à faibles incidences de résistance

Les médicaments antiviraux perdent énormément de leur efficacité en raison des incidences de résistance en cours de traitement. Les scientifiques européens ont établi un réseau pour l'étude détaillée de ces fléchissements pour un contrôle et un développement efficaces de la nouvelle génération de médicaments.
Nouveaux médicaments antiviraux à faibles incidences de résistance
La résistance des médicaments antiviraux est un problème important dans la lutte contre les maladies contagieuses comme la grippe et l'hépatite. L'impact de la résistance antivirale peut être massif et fatal car cette dernière peut annuler 50% de l'efficacité d'un médicament antiviral de premier niveau. Dès lors, des recherches sont en cours concernant le développement de médicaments avec peu ou pas d'incidence de résistance antivirale.

L'objectif principal du projet Virgil («European vigilance network for the management of antiviral drug resistance») était l'intégration des réseaux de recherche technologiques et cliniques existants de manière complète et en étroite collaboration. Ce réseau visait la création d'une plateforme multi-centre commune pour des études cliniques, en particulier sur l'hépatite virale.

Plus de 20 patients souffrant d'hépatite virale ont été sélectionnés et ont participé au projet. Les données relatives à leur état avant, pendant et après le traitement antiviral ont été collectées et classées sur la base de leur résistance.

Les partenaires du projet Virgil ont accompli avec succès tous les objectifs du projet, générant une base de données centrale au centre de technologies de l'information (TI) de Munich. Le premier système électronique international de collecte de données sur la résistance à l'hépatite virale, baptisé eCase Report Form (eCRF), a été développé, évalué et implémenté dans la base de données. Dès lors, des données de différents pays peuvent être collectées alors que plus de 1 000 patients ont déjà été enregistrés.

Actuellement, Virgil se concentre sur le virus B de l'hépatite (HBV) en raison de la disponibilité de médicaments déjà utilisés présentant un développement prouvé de résistance. Toutefois, le système eCRF pourra bientôt également héberger les incidents de résistance au virus C de l'hépatite (HCV).

La première évaluation clinique à grande échelle des composés antiviraux tenofovir et entecavir a été réalisée pour le traitement de l'hépatite B chez des patients concrets. Cette étude très importante a montré que ces deux médicaments sont à la fois sûrs et efficaces. Cependant, les deux composés ont été détectés avec certaines limites, montrant la voie à suivre pour la recherche.

Un modèle mathématique établi par le consortium Virgil a également estimé l'impact social de la résistance antivirale sur la mortalité, la morbidité et les coûts. Les résultats ont été surprenants, révélant une mortalité très importante de 40% (en 20 ans) due aux maladies liées à l'hépatite B. L'utilisation rapide d'un traitement médicamenteux avec une très faible possibilité de résistance peut fortement réduire la mortalité de 90%.

Un système de consultation médicale en ligne (VirDoc) a été mis au point pour permettre aux médecins de plus facilement traiter les patients souffrant d'hépatite B chronique et présentant une résistance antivirale. En raison des difficultés techniques et humaines, ce système n'a pas fonctionné comme prévu; Dès lors, des efforts spécifiques sont nécessaires pour le rendre plus convivial pour les médecins.

Virgil a réussi à mettre au point un réseau complet, efficace et interactif de contrôle, de prévention et de lutte contre la résistance aux antiviraux. Les possibilités du réseau s'améliorent en permanence, se développant et intégrant de nouveaux partenaires présentant de nouvelles expertises. Dès lors, cela constitue un outil intéressant pour les chercheurs, les scientifiques, les médecins et les responsables de la santé publique pour une protection efficace contre les virus.

Informations connexes