Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP6

BARP+ — Résultat en bref

Project ID: 505614
Financé au titre de: FP6-NMP
Pays: France

Un pancréas bioartificiel

Le projet BARP+ a étudié la fabrication d'un pancréas bioartificiel. Le prototype a montré des fonctions précliniques encourageantes lors de tests sur des animaux diabétiques, ce qui donne un espoir aux diabétiques chroniques.
Un pancréas bioartificiel
Dans le monde, près de 80 millions de personnes souffrent du diabète de type I, en raison d'un manque d'insuline qui élève le taux de glucose dans le sang. Le traitement habituel consiste en des injections quotidiennes d'insuline, ce qui s'avère souvent incapable de reproduire le processus physiologique essentiel pour maintenir la glycémie.

Le projet BARP+ («Development of a bio-artificial pancreas for type 1 diabetes therapy») financé par l'UE visait donc à réaliser un prototype de pancréas bioartificiel susceptible de contenir des tissus sécrétant de l'insuline et d'être implanté chez les diabétiques.

Dans une première étape, les partenaires ont établi un protocole pour assembler in vitro des cellules en pseudo-îlots pancréatiques, dans un dispositif spécialement conçu. Ces îlots artificiels ont montré un fonctionnement supérieur à celui de cellules isolées et ont été intégrés dans un pancréas bioartificiel.

La fonction des îlots du dispositif BARP+ a été testée in vivo chez des animaux, et a maintenu une glycémie physiologique jusqu'à trois jours après l'implantation. Cependant, les îlots ont été endommagés quelques jours plus tard, indiquant la nécessité de trouver de meilleurs matériaux pour soutenir l'encapsulation.

Plusieurs expériences ont été conduites afin de déterminer l'environnement optimal pour l'encapsulation des îlots. L'utilisation de fluorocarbures a amélioré la viabilité des cellules des îlots en évitant leur agrégation. En outre, le projet a fabriqué de nombreux prototypes grâce à l'optimisation de la perméabilité de la membrane du dispositif et des matériaux de la structure, ainsi qu'à la fabrication de membranes à plusieurs couches.

Le dispositif BARP+ doit encore être testé en clinique, mais il représente une approche prometteuse pour réaliser des îlots sécrétant de l'insuline dans un système de soutien encapsulé. Le plus important est que les îlots sont protégés du système immunitaire et ne risquent pas d'être rejetés, éliminant le risque le plus courant des greffes ou des implantations d'îlots.

Informations connexes