Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP6

BIOCARE — Résultat en bref

Project ID: 505785
Financé au titre de: FP6-LIFESCIHEALTH
Pays: Suède

Éliminer les fausses réponses lors de la détection des tumeurs

Des chercheurs financés par l'UE se sont attachés à regrouper les derniers travaux sur les agents d'imagerie spécifiques au cancer et destinés à la tomographie par émission de positrons (TEP). La mise au point de meilleurs marqueurs tumoraux devrait permettre une détection plus précoce et faciliter le diagnostic et le traitement du cancer.
Éliminer les fausses réponses lors de la détection des tumeurs
La TEP est de plus en plus utilisée pour diagnostiquer et soigner le cancer. À l'aide de très petites quantités de traceurs faiblement radioactifs (qui émettent des positrons, des particules semblables aux électrons que l'on trouve dans les molécules biologiques comme le glucose, mais de charge positive), la TEP produit des images (des examens par TEP) des fonctions du corps, en trois dimensions et en couleurs.

Le fluodésoxyglucose (FDG), un analogue du glucose, est le traceur le plus couramment utilisé pour l'imagerie cancéreuse par TEP. Il est fortement absorbé par les lésions malignes dont le métabolisme est élevé (ce qui nécessite de l'énergie, fournie par le glucose) mais faiblement absorbé par les lésions bénignes, ce qui en fait un marqueur spécifique et sensible des tissus cancéreux.

En dépit des qualités du FDG, les types et les étapes des cancers sont très variés, tout comme les relations entre l'origine et le site de métastase. Selon les combinaisons, la méthode peut donner des faux positifs ou négatifs.

Par exemple, les métastases osseuses du cancer de la prostate ne sont pas bien imagées par le FDG, pas plus que les tumeurs au cerveau qui peuvent être masquées par le métabolisme élevé de l'organe dans les conditions normales. Il était donc de la plus haute importance de découvrir des traceurs plus spécifiques et sensibles, afin d'obtenir un diagnostic clair, au bénéfice du bien-être des patients.

Des chercheurs européens ont lancé le projet Biocare («Molecular imaging for biologically optimised cancer therapy») afin de mettre au point des traceurs plus sensibles et spécifiques pour le diagnostic et la surveillance du cancer par TEP.

Les scientifiques ont travaillé à l'évaluation et aux essais cliniques de plusieurs traceurs plus spécifiques dont des analogues d'acides aminés (les blocs de base des protéines), de petits peptides (courtes chaînes d'acides aminés) se liant aux tumeurs, des aptamères (fragments d'ADN) et des nanoparticules.

La consolidation des récentes recherches sur des alternatives au FDG en radiothérapie et chimiothérapie devrait améliorer le traitement et donc la survie et la qualité de vie des patients.

Informations connexes