Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP6

TURPRO — Résultat en bref

Project ID: 508070
Financé au titre de: FP6-SME

La réponse de l'UE au monde pour un régime alimentaire davantage axé sur les produits de la mer

Des chercheurs financés par l'UE ont mené une analyse expérimentale approfondie pour identifier les conditions optimales d'aquaculture pour l'élevage de turbot. En appliquant les directives du consortium, on devrait pouvoir renforcer la production et réduire les coûts, ce qui aidera l'Europe à satisfaire à la demande croissante dans le monde.
La réponse de l'UE au monde pour un régime alimentaire davantage axé sur les produits de la mer
Une recherche rapide sur Internet pour le mot «turbot» génère des pages entières de recettes contenant ce poisson plat européen au corps large qui peuple les plages de sable et de graviers dans des eaux relativement saumâtres.

Les adultes peuvent atteindre un mètre de long et peser jusqu'à 25 kilogrammes, mais le marché de luxe des produits de la mer s'est développé autour de la chair ferme et très savoureuse de turbots plus petits qui n'ont pas encore atteint la maturité.

L'aquaculture durable du turbot visant à satisfaire la demande croissante de ce poisson nécessitera un approvisionnement toute l'année durant de turbots juvéniles élevés dans des réservoirs sur la terre à haute densité de population. La sensibilité aux conditions environnementales après la naissance et à la densité de stockage doit être surmontée ou contrôlée.

Afin d'exploiter le potentiel du turbot et de renforcer la compétitivité du secteur européen de l'aquaculture, les des chercheurs européens ont lancé le projet Turpro («Biological optimisation and development of processing methods for turbot farming»).

Il avait deux objectifs: premièrement, Turpro cherchait à présenter une stratégie de production durable qui renforce considérablement la croissance tout en réduisant la maturation afin de réduire le coût de production par kilogramme des poissons prêts à être commercialisés. Deuxièmement, les scientifiques se concentraient sur les nouvelles techniques de traitement qui pourraient renforcer le rendement et la qualité de la chair.

Le consortium reposait énormément sur les petites et moyennes entreprises (PME) qui jouaient un rôle important dans la RDT (recherche et développement technologique).

Les nouveaux programmes d'élevage développés reposaient sur le principe de l'étape à haute température et non sur une condition de température constante. En outre, l'inhibition de la maturité prématurée ou précoce a été atteinte dans des conditions de périodes prolongées d'exposition à la lumière (photopériodes), menant à un poisson de plus grande taille. Ensemble, le calendrier serré établi par les partenaires a le potentiel d'augmenter la production de 20 à 30%.

Les résultats positifs des programmes qui pourraient réduire les coûts comprennent une réduction de la consommation d'eau, une période de développement moins longue et moins d'aliments.

Par le biais de son analyse expérimentale approfondie sur les divers facteurs affectant l'élevage de turbots, Turpro a développé un programme standardisé qui devrait mener à des taux de production plus élevés de poissons de haute qualité, et ce à un coût réduit. La mise en œuvre à grande échelle permettra de renforcer la capacité de l'Europe à satisfaire à la demande croissante au niveau mondial de turbots indigènes des eaux européennes.

Informations connexes