Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP6

SLIC — Résultat en bref

Project ID: 513771
Financé au titre de: FP6-LIFESCIHEALTH
Pays: Suisse

Un meilleur diagnostic des bactéries responsables des infections

Des chercheurs financés par l'UE ont associé deux systèmes brevetés de diagnostic moléculaire pour améliorer la rapidité, la fiabilité et le coût du diagnostic des infections bactériennes.
Un meilleur diagnostic des bactéries responsables des infections
Le diagnostic moléculaire mesure la présence de molécules telles que des protéines, l'acide désoxyribonucléique (ADN) ou l'acide ribonucléique (ARN) pour identifier un état donné de santé ou de maladie. L'une de ses utilisations courantes est l'identification d'espèces bactériennes présentes dans un prélèvement.

Avec le financement du projet SLIC, des chercheurs européens ont voulu concevoir un dispositif de diagnostic moléculaire basé sur des biocapteurs qui rendrait les tests plus rapides, plus faciles et plus économiques et donc plus accessibles, même dans les pays en voie de développement.

Le consortium s'est basé sur deux techniques brevetées, Riboseq et le SLIC-Nanobiosystem. Riboseq est basée sur l'ARN de transfert-messager (ARNtm ou SsrA), une cible génomique universelle pour les bactéries car elle est conservée dans tous les génomes de bactéries connues.

Les scientifiques ont créé des sondes à ADN par la méthode Riboseq pour le modèle de pathogène S. pneumoniae et d'autres pathogènes cibles, H. Influenza et M. tuberculosis.

Ils ont intégré ces sondes avec le SLIC-Nanobiosystem, un système de biocapteur basé sur une membrane cellulaire artificielle dans lequel est inséré intègre un récepteur ionotrope sensible à un ligand synthétique (SLIC pour synthetic ligand-gated ion channel).

Les récepteurs ionotropes sont des protéines présentes dans les membranes cellulaires. Ils s'ouvrent suite à la fixation de ligands spécifiques, des molécules qui s'adaptent au site récepteur du canal ionique un peu comme une clé s'adapte à sa serrure.

L'ouverture du canal laisse les ions entrer ou sortir de la cellule, un processus qui est important dans la signalisation cellulaire et qui engendre un faible courant faible électrique que l'on peut détecter.

Le SLIC a utilisé une 'molécule de capture' générée par Riboseq et qui peut se lier spécifiquement liée à un analyte (ce que l'on veut détecter, par exemple une souche bactérienne). En surveillant le courant induit par l'ouverture du SLIC, on peut vérifier la présence d'une souche bactérienne donnée.

L'identification de microorganismes par le système hybride du consortium du projet SLIC promet d'apporter un outil puissant pour améliorer les tests de diagnostic moléculaire visant des maladies infectieuses majeures, comme celles qui affectent les voies respiratoires supérieures.

Les résultats de SLIC pourraient aussi être utilisés en relation avec le bioterrorisme, et conduire à commercialiser l'un des premiers systèmes d'analyse d'ARN délocalisée.

Informations connexes