Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP6

SAFEFOODNET — Résultat en bref

Project ID: 513988
Financé au titre de: FP6-FOOD
Pays: Italie

Harmoniser les normes en matière de sécurité alimentaire partout en Europe

Les nations ayant récemment rejoint le bloc européen ne disposent pas des mêmes normes de sécurité alimentaire que l'Europe de l'Ouest. Une nouvelle initiative a contribué à harmoniser les normes partout sur le continent.
Harmoniser les normes en matière de sécurité alimentaire partout en Europe
L'Europe occidentale présente généralement des normes de sécurité alimentaire et d'hygiène relativement élevées, soutenues par des réglementations locales et européennes très strictes. Pour promouvoir ces normes sur le reste du continent, le projet Safefoodnet («Chemical food safety network for the enlarging Europe») a lancé un réseau d'hygiène dynamique impliquant les pays de l'UE les plus récents.

Le projet visait spécifiquement à mettre sur un pied d'égalité les nouveaux États membres (NEM) et les pays candidats associés (PCA) avec les États membres les plus anciens. Il a contribué à diffuser l'influence de l'EFSA (Autorité européenne de sécurité des aliments) aux quatre coins d'Europe par le biais d'un réseau solide de chercheurs, d'institutions et de scientifiques pour évoquer le problème de la pollution chimique. Il a également permis aux parties prenantes de participer à des initiatives de recherche de l'UE tels que HAIR (Harmonized Environmental Indicators for Pesticide Risk), Cascade (Chemicals as Contaminants in the Food Chain) et FOSIE (Food Chemical Safety in Europe).

Safefoodnet a rassemblé la Belgique, le Danemark, l'Allemagne et l'Italie (des États membres de l'UE) avec des NEM tels que l'Estonie, Chypre, la Lettonie, la Lituanie, Malte et la Pologne. Il a également intégré des pays associés tels que la Bulgarie, la Roumanie et la Turquie. Le projet a mené des études sur les outils et systèmes de tous ces pays pour promouvoir la sécurité alimentaire pour le grand public, présentant des données sur les habitudes alimentaires et surveillant la pollution chimique.

Les résultats ont ensuite été classés par pays, en tenant compte des forces, faiblesses et besoins en formation de chacun et en décidant des étapes à passer à l'avenir. Cette étude a également fourni une base pour la formulation de directives sur la gestion de la sécurité alimentaire chimique dans les pays cibles. Ont suivi des ateliers organisés avec des autorités locales et des parties prenantes pour poursuivre les objectifs du projet, en offrant à la sécurité alimentaire en Europe un grand élan et en renforçant la santé de ces citoyens.

Informations connexes