Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP6

NOESIS — Résultat en bref

Project ID: 509145
Financé au titre de: FP6-INCO

Une réaction immunitaire naturelle pour de nouveaux vaccins

La recherche européenne a appliqué les récents progrès météoriques en séquençage génétique, les analyses à haut débit et les biopuces à protéines pour de nouvelles méthodes de protection contre les pathogènes.
Une réaction immunitaire naturelle pour de nouveaux vaccins
Les progrès réalisés en génomiques devraient faire avancer la lutte contre les maladies humaines comme le paludisme à un niveau jamais atteint auparavant. Dans le cadre de ce mouvement, le projet financé par l'UE, Microbearray a orienté ses ressources vers l'identification de protéines de surface et secrétées ainsi que les endotoxines potentielles à partir d'une sélection de pathogènes cliniquement importants.

Les chercheurs de Microbearray ont établi un répertoire de protéine en vue de produire des lames de protéines recombinantes issues de microbes comme les espèces de coronavirus, trois bactéries responsables de la pneumonie (dont une responsable de la maladie du légionnaire) et l'agent paludéen, Plasmodium falciparum (P. falciparum).

L'étape suivante consistait à comparer et à évaluer la réactivité des réseaux de protéines microbiennes avec des protéines sériques prélevés sur des sujets exposés antérieurement aux maladies pertinentes. Ainsi, les scientifiques ont pu identifier les marqueurs de diagnostic et les protéines recombinantes adaptées au développement d'un vaccin.

En plus de cet objectif ambitieux, l'équipe a développé une plateforme technologique pour maximiser l'utilisation potentielle des biopuces. Le kit comprenait un lecteur de biopuces, une production de protéine sophistiquée et des outils de capture et de synthèse de protéines, ainsi que d'un logiciel important.

En ce qui concerne le paludisme, la réactivité de plus de 200 profils d'anticorps d'enfants présentant différents niveaux d'immunité a été analysée. Sur une base de 18 antigènes recombinants les plus prometteurs, les scientifiques ont découvert une variation sans précédent dans la réaction des anticorps individuels aux antigènes du paludisme.

Les résultats du projet indiqueraient que l'immunité au paludisme est associée à la reconnaissance des anticorps pour des ensembles d'antigènes au lieu d'antigènes individuels. Aidée des résultats technologies du projet, l'analyse d'une centaine de combinaisons de réponse d'anticorps/antigènes devrait permettre l'identification des combinaisons spécifiques conférant l'immunité protectrice.

Le profilage sérique contre les profiles d'antigènes microbiens peut être appliqué au-delà de la portée du parasite du paludisme pour s'étendre à tout pathogène doté d'une séquence génomique complète. De plus, les développements de Microbearray promettent de réduire les coûts de la technologie des biopuces et de renforcer sa disponibilité aux petites entreprises commerciales.

Informations connexes