Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP6

CELLAID — Résultat en bref

Project ID: 5094
Financé au titre de: FP6-LIFESCIHEALTH
Pays: Allemagne

Le forgeage par procédé moins chaud

Réduire la chaleur requise pour former des pièces de métal présente de nombreux avantages. Des chercheurs financés par l'UE ont mis au point un procédé de production qui élargit considérablement le champ d'application du forgeage à mi-chaud.
Le forgeage par procédé moins chaud
La mention du mot «forge» fait souvent penser à un atelier de forgeron. En fait, le travail du forgeron, à savoir chauffer le métal pour lui donner différentes formes, est encore important de nos jours et le processus utilisé s'appelle le forgeage.

Le forgeage à chaud nécessite de chauffer le métal à des températures très élevées qui demandent un gros apport d'énergie. En outre, les températures élevées donnent une qualité de surface médiocre et beaucoup de perte et entraînent la formation d'un «tartre» d'oxyde.

En vue de réduire l'impact environnemental et le coût tout en améliorant la précision et la qualité du produit fini, la production industrielle s'est tournée vers le forgeage à chaud ou mi-chaud.

Le forgeage à mi-chaud est utilisé pour produire des pièces symétriques autour d'un axe donné (symétrie rotationnelle). Des chercheurs européens ont proposé d'étendre cette technologie aux pièces manquant de symétrie rotationnelle, dans le cadre du financement du projet Desproch («Design of a semi-hot process chain»).

Les scientifiques ont évalué les besoins et adapté une sélection de géométries de forgeage au procédé à mi-chaud en utilisant la conception assistée par ordinateur (CAO). Des séquences du processus de profilage ont été évaluées par une simulation de flux de matière à l'aide de l'analyse par éléments finis (FEA) au cours de laquelle de très petites «pièces» (éléments finis) de matière sont évaluées individuellement et en termes d'interrelations.

Après avoir mis au point et produit les outils de forgeage nécessaires ainsi que le schéma de conception de la chaîne des processus, la ligne de production a été testée et évaluée. Des spécifications d'assurance qualité ont été élaborées à cet effet et en vue d'une utilisation dans la fabrication industrielle en général.

Le consortium Desproch a réussi à définir une ligne de production pour le forgeage à mi-chaud des pièces longues à asymétrie rotationnelle. L'équipe a ainsi étendu la gamme des pièces auxquelles ce procédé économique et respectueux de l'environnement pouvait s'appliquer en vue de produire des pièces de grande qualité en moins de temps et avec moins de pertes.

Informations connexes