Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP6

INTAILRISK — Résultat en bref

Project ID: 509214
Financé au titre de: FP6-INCO
Pays: Belgique

La contamination radioactive dans les cendres

Le projet Intailrisk («Assessment of environmental risk for use of radioactively contaminated industrial tailings») a étudié les sites de décharges industrielles pour déceler les résidus provenant des industries d'électricité et de traitement de l'aluminium. Les chercheurs du projet ont développé des méthodes de traitement des déchets, qui contenaient des radionucléides, et ont déterminé le risque qu'ils posaient au grand public et à l'environnement.
La contamination radioactive dans les cendres
De grands volumes de charbon naturel sont nécessaires pour produire de l'énergie, mais quel que soit le type de charbon brûlé, il contient toujours un certain niveau de radionucléides naturellement présents. Le processus de combustion concentre les matières radioactives dans les cendres volantes et les scories.

Les cendres volantes proviennent généralement de la combustion et consistent en de fines particules qui s'élèvent avec les gaz de combustion. Les scories sont composées de résidus non combustibles provenant de la combustion dans un four ou un incinérateur. Les cendres volantes sont utilisées dans les matériaux de construction tels que le ciment ou le parpaing, alors que les scories sont jetées en tant que déchets dans des bassins de résidus confinés ou utilisés comme remblai sur les sites de construction.

L'aluminium contient une grande quantité de matière radioactive naturelle et la production d'oxyde d'aluminium peut résulter en un enrichissement conséquent de la matière radioactive naturelle dans les déchets (principalement les boues rouges). On se débarrasse de ces déchets dans l'environnement, habituellement dans des bassins de résidus proches de la centrale de production, ou on les utilise comme remblai.

Les scientifiques du projet Intailrisk financé par l'UE ont évalué les dangers pour la santé publique et l'environnement que posent les radionucléides contenus dans les déchets (que l'on appelle résidus) provenant des centrales à charbon et des fonderies d'aluminium dans les pays des Balkans occidentaux (PBO). Les chercheurs ont étudié les risques que posent ces déchets et la meilleure utilisation possible des matières recyclées, en gardant à l'esprit le facteur de risque. Ils ont pris en compte les risques directs posés par les déchets dans les proches environs en raison de l'érosion et de la poussière, ainsi que les risques pour les eaux de surface et les nappes phréatiques après la propagation des déchets dans l'environnement.

L'impact des radionucléides sur la santé des populations locales a également été évalué. Les voies possibles comprenaient l'inhalation d'émissions de gaz et l'utilisation de matières contaminées telles que les cendres volantes dans les matériaux de construction, les produits industriels ou dans les remblais. Le projet Intailrisk a examiné les techniques de surveillance existante et a établi des recommandations pour l'optimisation de la radioprotection et renforcer la gestion pour les sites d'essai étudiés de manière à les faire se conformer aux directives de l'UE.

Intailrisk est parvenu à étudier la gestion de la radioprotection et les pratiques de surveillance dans des sites d'essais dans les Balkans occidentaux. Il a également formulé des recommandations pour les décharges de résidus et encouragé l'adoption de la législation existante, protégeant ainsi la santé des populations locales et leur environnement.

Informations connexes