Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP6

BORASSUS — Résultat en bref

Project ID: 510745
Financé au titre de: FP6-INCO

Des géotextiles écologiques pour combattre l'érosion des sols

Les nouveaux géotextiles fabriqués à partir de différents types de feuilles de palmiers pourraient un jour remplacer les matières synthétiques utilisées dans une multitude de solutions d'ingénierie.
Des géotextiles écologiques pour combattre l'érosion des sols
Les géotextiles synthétiques sont très largement utilisés dans les applications de génie civil, telles que la construction de routes et de terrains d'aviation, pour protéger contre l'érosion des sols et faciliter le drainage. Une étude récente a révélé que les tapis de sol géotextile fabriqués à partir de feuilles de palmier pourraient être une alternative durable ingénieuse et économiquement rentable à leurs homologues synthétiques. Le projet Borassus financé par l'UE a permis d'étudier cette opportunité.

L'équipe du projet a évalué différents géotextiles à base de palmier black rhun, Borassus Aethiopum, palmier Buriti et/ou Mauritia Flexuosa, entre autres, par le biais d'études de cas et d'analyses dans 10 pays répartis dans le monde. L'objectif principal était d'évaluer l'érosion des sols et de documenter les effets des tapis de sol géotextile à base de feuilles de palmier par rapport à l'érosion due au vent et à l'eau. Ce genre de données n'a jamais été documenté malgré l'usage des palmiers dans la construction depuis des millénaires.

L'équipe du projet Borassus a donc mené des tests en laboratoire et des études sur le terrain pour mesurer la qualité, la performance, la durabilité et les impacts socioéconomiques, et elle a également élaboré des normes de fabrication et de production. Les résultats ont montré que les bio-géotextiles pourraient réduire considérablement les eaux de ruissellement et l'érosion des sols, en plus de limiter l'évaporation directe du sol pendant les périodes sèches. Par ailleurs, le projet a prouvé que l'approche fonctionnait dans pratiquement tous les climats et environnements, notamment dans des vignobles, des terres arables, des terres dégradées, des vergers, des sites archéologiques et autres contextes.

Du fait que ces géotextiles biodégradables sont fabriqués à partir de fibres tropicales et subtropicales, la découverte représente un grand progrès dans l'encouragement de pratiques durables en matière de génie civil. Leur production s'est avérée stimuler la production à basse énergie, représentant une méthode de conservation du sol peu onéreuse. C'est une très bonne nouvelle pour les pays en développement et ceux fortement développés.

Informations connexes