Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP6

SHIPMATES — Résultat en bref

Project ID: 506606
Financé au titre de: FP6-SUSTDEV

Des chantiers navals européens écologiques

En Europe, les réparations réalisées dans les petits chantiers navals avaient besoin d'une «restructuration» appropriée. Des scientifiques financés par l'UE ont développé une nouvelle feuille de route technologique en vue d'accroître la productivité et l'efficacité tout en réduisant le coût.
Des chantiers navals européens écologiques
Les navires sont des structures complexes et onéreuses dont les opérations de réparation et de maintenance sont réalisées par plus de 400 petites et moyennes entreprises (PME) en Europe. Ces chantiers de réparation manquent de ressources pour rechercher et mettre en place des technologies plus perfectionnées qui accélèrent et améliorent le travail de réparation avec des économies de coût appréciables.

La Communauté des associations des chantiers navals européens (CESA), créée en 2004 par le regroupement de l'Association des constructeurs de navires d'Europe occidentale (AWES) et son comité de liaison de la Commission européenne sous l'appellation commune de CESA, a cherché à proposer une solution.

Des scientifiques du groupe AWES ont lancé le projet Shipmates («Shiprepair to maintain transport which is environmentally sustainable») pour identifier les problèmes et les besoins et proposer un modèle à suivre pour les chantiers de réparation de navires de demain, plus respectueux de l'environnement.

Ils ont commencé par établir une carte de l'activité qui définit toutes les opérations se déroulant dans le chantier et leurs interconnexions en vue d'appliquer une nouvelle technologie de manière efficace. Les scientifiques ont étudié les nouvelles technologies et méthodes qui étaient utilisées par les institutions académiques et dans l'industrie en matière de découpe, soudure, tuyauterie et câblage.

Ils ont combiné l'étude et une évaluation des réglementations actuelles et futures en vue d'identifier les lacunes en bonnes pratiques et produire des modèles de coûts et processus pour l'activité de réparation de navires.

Les scientifiques ont intégré des options écologiques pour le traitement de l'eau de lest en s'assurant de l'adoption des bonnes pratiques concernant les navires modernisés et les nouveaux, ainsi qu'un même niveau de qualité.

Dans l'ensemble, le consortium a abouti à la conclusion que l'enjeu majeur pour le déploiement d'une nouvelle technologie sera de faciliter les petits emplois qui changent souvent car ils sont plus difficiles à automatiser.

Les travaux de recherche et d'analyse menés dans le cadre du projet Shipmates ont fourni des informations précieuses sur les conditions actuelles des PME européennes opérant dans le secteur de la réparation de navires. Le consortium a également exposé de façon détaillée et complète les nouvelles technologies disponibles, les réglementations en vigueur et celles à venir ainsi que les manques dans les technologies appliquées, en suivant un seul et même objectif: des pratiques durables.

Les PME européennes actives dans la réparation de navires ont à leur disposition le modèle promis pour améliorer l'efficacité et la productivité tout en réduisant les coûts, et renforcer ainsi leur compétitivité dans un secteur important de l'économie mondiale.

Informations connexes