Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP6

GENOSEPT — Résultat en bref

Project ID: 512155
Financé au titre de: FP6-LIFESCIHEALTH
Pays: Belgique

Un traitement du choc septique optimisé pour chaque patient

Les caractéristiques génétiques d'un patient affectent l'évolution d'un choc septique ainsi que la réponse à la thérapie. Dans le cadre d'un groupe d'étude comprenant plus de 2500 patients en Europe, des chercheurs européens ont découvert des gènes en rapport avec la sepsie.
Un traitement du choc septique optimisé pour chaque patient
Le choc septique est une réaction inflammatoire systémique résultant d'une grave infection. La mortalité est élevée, principalement pour les enfants, les personnes âgées et ceux dont le système immunitaire est affaibli.

Le projet Genosept («Genetics of sepsis in Europe») visait à renforcer la sensibilisation clinique sur la façon dont les gènes du patient peuvent influencer des variables importantes comme la réponse au traitement et l'éventualité du décès. Les scientifiques du projet ont ainsi conduit des études d'expression pour déterminer de nouveaux gènes candidats associés à cet état. Les gènes identifiés ont ensuite été analysés par rapport à la mortalité par sepsie dans des unités de soins intensifs en Europe.

Les scientifiques de Genosept ont mis en place un système pour enregistrer les données futures dans une base de données, à fins d'analyse plus approfondie. Un formulaire électronique de rapport de cas (eCRF) fournit les détails pour chaque patient. Chaque eCRF est contrôlé au niveau de sa qualité et des informations contenues.

En matière de génotypage, le facteur le plus important a été l'identification et l'évaluation de gènes candidats et de leurs marqueurs en rapport avec la sepsie. Les chercheurs du projet ont également mis au point des processus et des systèmes pour les prises de sang et les tests de génotypage.

L'analyse statistique des données a associé les mutations génétiques identifiées avec la probabilité du décès. En outre, elle a révélé des associations entre les gènes des patients et le phénotype du déroulement de la sepsie.

Le projet Genosept a ainsi fait le pont entre la génomique et le personnel de soins intensifs impliqué dans cet état souvent fatal. Les données montrent que les traitements intensifs du choc septique doivent cibler les patients à haut risque. La standardisation des protocoles pourrait aussi conduire à diminuer la mortalité associée à la sepsie.

Informations connexes

Thèmes

Life Sciences