Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP6

BASE — Résultat en bref

Project ID: 516961
Financé au titre de: FP6-NMP
Pays: Pays-Bas

Les briques de la nature pour fabriquer des revêtements plurifonctionnels

Des scientifiques financés par l'UE ont mis au point des revêtements innovants pour les plastiques, les métaux et les céramiques. Le point de départ se trouve dans des molécules naturelles qui sont les briques de base des protéines.
Les briques de la nature pour fabriquer des revêtements plurifonctionnels
Les revêtements ont de nombreux effets positifs. Ils peuvent accorder des propriétés anti-reflets, protéger de la rouille et de la corrosion, ou encore renforcer la solidité, la durabilité et la résistance à l'humidité.

L'utilisation des nanotechnologies et de revêtements tirant parti des propriétés des matériaux à l'échelle atomique et moléculaire est un domaine relativement nouveau mais en croissance rapide, très positif pour les technologies de revêtement.

Dans le cadre du projet BASE («Bio-based functional materials from engineered self-assembling peptides»), des scientifiques européens se sont associés pour concevoir des nanorevêtements en s'inspirant de la nature.

Les chercheurs ont visé des revêtements fabriqués par auto-assemblage d'acides aminés, les briques de base des protéines qui s'associent pour former des peptides (en courtes séquences) puis des protéines (des structures de grande taille).

Jusqu'ici, l'exploitation industrielle des peptides à auto-assemblage a été limitée par son coût et son manque de maturité. Les chercheurs se sont donc attachés à démontrer les performances fonctionnelles de nanorevêtements personnalisés réalisés par auto-assemblage de peptides, ainsi que leur fabrication à l'échelle industrielle pour un coût compétitif.

Les chercheurs ont travaillé à caractériser l'auto-assemblage de certains peptides sur divers substrats ainsi qu'à produire ces peptides à l'échelle industrielle et à bas coût. En outre, ils ont étudié des méthodes de traitement afin de déclencher l'auto-assemblage et de fabriquer des produits aux performances égales ou supérieures aux revêtements classiques.

Le projet BASE a effectué la preuve de concept d'une production industrielle de nanorevêtements par auto-assemblage de peptides. Il faut encore optimiser le processus et réduire les coûts en explorant l'utilisation de biomasse pour produire les peptides.

Informations connexes