Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP6

EUROCLOT — Résultat en bref

Project ID: 5268
Financé au titre de: FP6-LIFESCIHEALTH

Prédisposition génétique de l'AVC

Un consortium européen a étudié une cohorte importante de jumeaux afin de découvrir une association génétique pour le processus de coagulation et une prédisposition à l'AVC (accident vasculaire cérébral). Les résultats du projet pourraient être utilisés pour développer de nouvelles méthodes de diagnostic et identifier des cibles thérapeutiques potentielles.
Prédisposition génétique de l'AVC
L'accident vasculaire cérébral est une cause grave de morbidité et de mortalité en Europe, touchant plus de 650,000 personnes par an. Malheureusement, l'implication complexe de différents processus dans la pathogénèse de l'AVC a freiné le développement d'un traitement efficace.

Les études cliniques désignent aujourd'hui une altération de la structure et de la fonction de la fibrine –la protéine principale impliquée dans le processus de coagulation – qui augmenteraient le risque vasculaire. Des études portant sur des patients jumeaux ont montré l'importance majeure du facteur génétique dans la cascade de coagulation.

Le projet Euroclot («Genetic regulation of the end-stage clotting process that leads to thrombotic stroke») financé par l'UE avait pour objectif l'identification et la validation de gènes associés aux accidents vasculaires cérébraux qui soient potentiellement utiles pour une utilisation thérapeutique. Les partenaires du projet se sont particulièrement intéressés aux gènes contrôlant l'étape finale du processus de coagulation conduisant directement à la formation des caillots sanguins. L'accumulation de ces caillots génère une obstruction vasculaire et la mort des tissus environnants.

Les partenaires du projet ont analysé 3000 jumeaux participant au projet GenomEUtwin et des patients participant aux études GAIT2 (Espagne) et EuroHead (Finlande). Les gènes identifiés au cours du projet Euroclot ont ensuite été validés sur des échantillons de tissus provenant de patients ayant subi une attaque vasculaire cérébrale dont ceux de la grande étude prospective européenne, MORGAM.

Les différences de fréquence des allèles de ces gènes et leur impact ont alors été examinées pour différentes populations européennes. Les facteurs environnementaux comme le tabagisme, l'indice de masse corporelle (IMC), le taux d'insuline ou de glucose à jeun n'ont révélé aucune influence significative sur l'expression de ces gènes.

L'étude Euroclot sur des sujets jumeaux montre pour la première fois un lien génétique entre l'AVC et le processus de coagulation sanguine. Les résultats de ce projet devraient permettre de mieux comprendre l'implication de la voie thrombotique dans la survenue d'un accident vasculaire cérébral et d'identifier de possibles cibles thérapeutiques.

Informations connexes