Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP6

POULTRYFLORGUT — Résultat en bref

Project ID: 7076
Financé au titre de: FP6-FOOD
Pays: France

Pour des produits avicoles plus sûrs

L'étude de la microflore intestinale de la volaille assure une meilleure compréhension des interactions avec les pathogènes potentiels et permet d'éviter toute maladie entérique. L'application de ces informations dans des conditions d'élevage devrait améliorer la qualité de la viande et des produits dérivés.
Pour des produits avicoles plus sûrs
Les consommateurs européens s'inquiètent de plus en plus de la qualité nutritionnelle et de la sûreté des aliments qu'ils consomment. Ils veulent également des pratiques d'élevage respectueuses du bien-être animal et de l'environnement. Pour garantir cela, l'industrie a adapté des pratiques de gestion et d'élevage de volaille en vue d'offrir de la viande de bonne qualité sur le marché, une viande sans pathogène humain comme la Salmonella ou autres résidus antibiotiques.

Pourtant, ces changements ont entraîné une prévalence plus élevée de maladies entériques, affectant la colonisation des intestins des animaux par des bactéries opportunistes. Ce qui a eu pour conséquence la détérioration de la qualité hygiénique des produits carnés destinés à la consommation.

Jusqu'à présent, le manque de méthodologies précises a empêché la caractérisation de l'écologie de la flore intestinale de la volaille. Ayant cela à l'esprit, le projet Poultryflorgut («Control of the intestinal flora in poultry for ensuring the products safety for human consumers»), financé par l'UE, espérait étudier la flore intestinale avicole et ses interactions avec les pathogènes alimentaires. L'objectif était d'apporter des solutions au contrôle de la flore intestinale et de réduire les pathogènes alimentaires.

Des informations sur les différentes maladies digestives ainsi que sur les indicateurs d'entérite ont été rassemblées et inclues dans une base de données pour référence ultérieure. Les partenaires du projet ont examiné l'effet des technologies d'élevage de volaille sur la qualité de la viande et les conditions d'abattage dans plusieurs pays. Les alternatives aux aliments pour animaux ont été examinées pour leur impact sur l'occurrence et la prévalence de pathogènes entériques.

Les scientifiques du projet ont souligné que les innovations technologiques pourraient permettre la promotion de conditions d'élevage plus sûres et réduire les risques microbiens associés à la consommation de produits avicoles.

Informations connexes