Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP6

MEDITRANS — Résultat en bref

Project ID: 26668
Financé au titre de: FP6-NMP
Pays: Pays-Bas

Un pas de plus vers la nanomédecine

Des scientifiques européens ouvrent la voie à de nouveaux vecteurs de médicaments, basés sur des nanomatériaux. Cette technologie révolutionnaire vise l'administration ciblée et contrôlée de médicaments, et a démontré son efficacité thérapeutique dans le cadre de divers modèles précliniques de maladies.
Un pas de plus vers la nanomédecine
L'application des nanomatériaux à la médecine a donné le jour au domaine très intéressant de la nanomédecine. L'utilisation des nanoparticules dotées d'un ciblage spécifique promet d'améliorer l'administration des médicaments et leur répartition dans les tissus par rapport aux méthodes classiques.

Dans ce contexte, l'objectif principal du projet Meditrans («Targeted delivery of nanomedicine») était de concevoir des matériaux convenant à l'administration de médicaments et visant les maladies inflammatoires et le cancer. Les partenaires du projet ont testé plusieurs nanovecteurs comme des fullerènes et des nanotubes, ainsi que d'autres matériaux potentiels (micelles de polymères, nanoparticules d'oxyde de fer, nanovésicules d'acides aminés et liposomes).

Le projet a réussi à modifier des nanotubes de carbone de quelques centaines de nanomètres de long pour administrer de petits ARN interférents (ARNsi) et d'autres composés. Une partie du projet Meditrans s'est intéressée à la stabilité de ces nouveaux nanovecteurs ainsi qu'à leur potentiel d'association et de dissociation dans les fluides biologiques. La spectroscopie par fluorescence et la microscopie confocale ont servi à suivre et étudier la localisation des particules.

Après avoir optimisé la liaison des nanoparticules ainsi que la libération des médicaments dans les cellules cibles, les scientifiques ont cherché à quantifier la disponibilité des médicaments grâce à des sondes «intelligentes». Ils ont conçu des sondes d'imagerie optique très sensibles, qui ont facilité la localisation des nanocomplexes et permis de suivre les étapes de la livraison des médicaments ainsi que la concentration des médicaments ou des biomarqueurs dans la région pathologique, avec les effets thérapeutiques.

Le projet Meditrans a réalisé la preuve de principe de l'administration de médicaments par nanoparticules en tant qu'intervention thérapeutique, sur divers modèles animaux de maladies inflammatoires. La conduite de tests de sécurité pharmacologiques (avec des études de pharmacocinétique, de biodistribution et de toxicologie) a donné le feu vert pour appliquer au niveau clinique certaines de ces techniques de nanomédecine.

Il reste encore de nombreuses étapes avant d'amener jusqu'au patient les produits à base de nanoparticules, mais le projet Meditrans a démontré l'efficacité de la nanomédecine ciblée contre diverses maladies. L'application de ces méthodes à l'administration de médicaments assure un ciblage précis et une réduction des effets secondaires découlant de la toxicité systémique.

Informations connexes