Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP6

HYVOLUTION — Résultat en bref

Project ID: 19825
Financé au titre de: FP6-SUSTDEV
Pays: Pays-Bas

Des bactéries traitent des légumes pour produire de l'hydrogène

Des scientifiques financés par l''UE alimentent des bactéries avec des restes de végétaux et récupèrent l''hydrogène (H2) gazeux produit par leur digestion. L''utilisation de cette source naturelle d''hydrogène gazeux peut avoir des répercussions importantes sur l''avenir de l''économie de l''hydrogène comme combustible.
Des bactéries traitent des légumes pour produire de l'hydrogène
Le terme «économie de l''hydrogène» existe depuis plus de 40 ans, depuis que le concept d''une économie énergétique fondée sur l''hydrogène a été officiellement proposé. Jusqu''à présent, même s''il a reçu beaucoup d''éloges et a fait l''objet de recherches approfondies, l''hydrogène n''a pas été à la hauteur de son potentiel pour remplacer les combustibles fossiles pour la production d''électricité.

L''un des principaux obstacles a été la mise au point de moyens efficaces et rentables pour produire l''hydrogène nécessaire pour les applications comme combustible. L''hydrogène sous sa forme naturelle existe dans d''autres molécules telles que l''eau et les hydrocarbures (comme les combustibles fossiles). Afin de créer une économie de l''hydrogène permettant de produire de l''électricité, il convient dans un premier temps de trouver de meilleures façons d''obtenir de l''hydrogène.

Des scientifiques européens ont utilisé la capacité naturelle des bactéries à produire de l''hydrogène dans le cadre des processus métaboliques. Grâce au financement par l''UE du projet Hyvolution («Non-thermal production of pure hydrogen from biomass»), ils ont mis au point un réacteur de fermentation en deux étapes dans lequel des bactéries «alimentées» par de la biomasse produisent des quantités importantes d''hydrogène.

Même si le processus d''Hyvolution produit du dioxyde de carbone (CO2) en tant que sous-produit, son empreinte carbone a été jugée neutre. Les arbres et les plantes absorbent le CO2 de l''atmosphère, puis le libèrent lorsqu''ils sont digérés, ce qui implique que le cycle du CO2 ne modifie pas les niveaux de CO2 présents dans l''atmosphère. En revanche, la combustion de combustibles fossiles libère dans l''atmosphère le CO2 qui a été séquestré pendant des millions d''années, imposant un lourd fardeau à la planète.

La technologie du projet Hyvolution pourrait apporter une solution à un autre problème associé à l''économie de l''hydrogène, celui du stockage et du transport. Les scientifiques ont conçu le prototype de centrale dans l''idée de créer des unités de production à haut rendement et à petite échelle, ce qui pourrait peut-être permettre à l''avenir d''installer un réacteur individuel dans un jardin.

Informations connexes