Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP6

CAPPELLA — Résultat en bref

Project ID: 37251
Financé au titre de: FP6-LIFESCIHEALTH
Pays: Suisse

Cibler les interactions protéine-protéine du cancer

Même après de nombreuses années de recherche, le traitement du cancer reste un mystère pour les chercheurs. Une initiative européenne a étudié le potentiel thérapeutique d'une inhibition des interactions entre certaines protéines connues comme étant associées au cancer.
Cibler les interactions protéine-protéine du cancer
La perturbation des interactions liant certaines protéines essentielles de la cellule représente un domaine plein de promesses pour la conception de nouvelles molécules thérapeutiques. Les interactions protéines-protéines (IPP) diffèrent par contre assez largement du point de vue structurel des cibles thérapeutiques classiques comme les enzymes et les récepteurs, et le développement de composés les ciblant efficacement représente ainsi un important défi.

En réunissant des sociétés de biotechnologies renommées et des institutions universitaires reconnues, le projet CAPPELLA («Combating cancer through novel approaches to protein-protein interaction inhibitor libraries») financé par l'UE s'est fixé pour objectif le développement de bibliothèques moléculaires contenant des milliers de petites molécules innovantes qui seront testées pour leur capacité de perturbation des interactions protéine-protéine du cancer.

Utilisant des méthodes in silico, chimiques et génétiques, les partenaires du projet ont particulièrement ciblé trois interactions connues, les interactions BRCA2-Rad51, p53-Mdm2 et bétacaténine-TCF4. Ces paires protéiques sont impliquées dans les voies majeures de signalisation du cancer.

Les chercheurs ont dû développer des essais spécifiques de mesure de ces interactions. Plus de 6000 composés provenant de biosources d'origine naturelle ou d'extraits marins ont été criblés et les meilleurs candidats identifiés.

Les chercheurs ont également élaboré des modèles virtuels de pharmacophore qu'ils ont criblés sur les trois paires protéiques et les bases de données afin de valider des composés inhibiteurs pouvant être générés par chimie médicinale. Les scientifiques ont identifié six nouvelles familles de composés pour ces trois paires protéiques et testé leur efficacité biologique.

Le projet CAPPELLA a ainsi réussi à proposer des solutions innovantes susceptibles de perturber spécifiquement des interactions protéine-protéine associées au cancer. Les composés identifiés représentent l'espoir d'un nouveau traitement et de nouvelles stratégies pour divers types de cancer.

Informations connexes