Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP6

STEMS — Résultat en bref

Project ID: 37328
Financé au titre de: FP6-LIFESCIHEALTH
Pays: France

Une thérapie de cellules souches contre les attaques

Les essais cliniques pilotes sur les sujets humains souffrant d'attaque ont démontré le potentiel thérapeutique des cellules souches (CS). Des scientifiques européens éminents ont évalué de nouvelles sources et une culture standardisée de CS ainsi que les conditions de transplantation pour de futures applications thérapeutiques.
Une thérapie de cellules souches contre les attaques
La médecine régénérative utilisant les CS est un nouveau domaine émergeant très prometteur pour plusieurs maladies. Les CS sont uniques dans le sens où elles peuvent se différencier en de nombreux types de cellules et peuvent se régénérer toutes seules. L'effet bénéfique de la transplantation de CS en cas d'attaque a été démontré en utilisant des lignées de cellules et de CS issus de moelle osseuse.

Avant que la thérapie de CS ne devienne une pratique courante, il faudra évoquer ses limites. Premièrement, les conditions qui régulent la prolifération et la différentiation de CS pour produire des greffes spécifiques aux régions doivent être mieux définies et régularisées. Les changements potentiels dans les propriétés des CS suite à une transplantation doivent être compris, et il en est de même avec les mécanismes responsables de l'amélioration fonctionnelle des attaques.

Pour mieux comprendre ces questions, et pour explorer et évaluer les autres sources de CS dans le cas des attaques, le projet STEMS («Pre-clinical evaluation of stem cell therapy in stroke») financé par l'UE a été lancé. Les partenaires du projet, qui ont une bonne vision préclinique, ont optimisé et normalisé les conditions de culture de différenciation de cellules souches embryonnaires humaines (CSEH) en progéniteurs neuronaux, protocoles animaliers et méthodes d'analyse comportementale. L'étape optimale de différenciation a été définie pour une transplantation subséquente dans un modèle expérimental d'attaque chez un rat. De plus, les cellules souches pluripotentes induites (CSPi) ont été testées en terme de leur capacité à se différencier dans les lignées neuronales et en comparaison aux CSE.

Le projet STEMS cherchait à déterminer l'ampleur et les limites de la thérapie de CS dans la lutte contre les attaques en testant la capacité de différenciation et le potentiel régénérant in vivo des CSE. Les résultats de l'étude ouvriront la voie à des essais cliniques thérapeutiques.

Informations connexes