Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP6

DOLFIN — Résultat en bref

Project ID: 508682
Financé au titre de: FP6-INNOVATION
Pays: Espagne

Des plastiques renforcés au riz et au coton au service de l'aquaculture

Des chercheurs financés par l'UE ont mis au point de nouveaux composites à base de plastiques, utilisant comme charge des résidus de récolte pour fabriquer à bas coût des structures performantes d'aquaculture. Les résultats pourraient augmenter notablement la durabilité et la compétitivité de l'aquaculture ainsi que d'autres secteurs fabriquant des composants en plastique résistant aux intempéries.
Des plastiques renforcés au riz et au coton au service de l'aquaculture
Les structures utilisées par l'aquaculture sont en contact permanent avec l'eau, soumises à plusieurs contraintes mécaniques et sujettes au pourrissement si elles sont en bois. On trouve de telles structures dans les radeaux d'élevages de mollusques, les flotteurs pour les élevages de poissons en mer, et des réservoirs (appelés cages) pour l'aquaculture à l'intérieur des terres.

Les chercheurs européens du projet DOLFIN se sont attachés à fabriquer des structures innovantes en plastiques, en les renforçant par des résidus de récoltes. Cette charge écologique améliore leurs propriétés mécaniques, réduit les coûts et facilite grandement leur recyclage.

L'exploitation actuelle des résidus des récoltes est quasiment négligeable, et leur combustion contribue notablement à polluer l'environnement. Les chercheurs ont donc utilisé des fibres de coton et de la balle de riz comme produit de remplissage en plastique, afin de produire des remplaçants performants et concurrentiels aux matériaux actuels en bois, métal ou plastiques non renforcés.

Les chercheurs on mis l'accent sur des composites plastiques en vue de fabriquer des radeaux pour conchyliculture ainsi que pour remplacer les métaux et les plastiques non renforcés dans les cages actuelles.

Le projet a abouti à trois composites différents. Deux utilisent la fibre de coton et ont servi à l'extrusion de tuyaux et au moulage par injection. Le troisième fait appel à la balle de riz et vise les éléments auxiliaires des structures d'aquaculture.

La validation des produits au niveau industriel a montré que le radeau à mollusques améliore la productivité par rapport aux produits actuellement commercialisés. De plus, les structures auxiliaires pour cages ont été optimisées pour les normes norvégiennes à partir de données européennes et américaines sur l'environnement, ainsi que pour les exigences de la norme internationale ISO.

Enfin, une analyse économique tenant compte des facteurs écologiques et de productivité a montré la supériorité sur les méthodes classiques, pour un prix compétitif.

La commercialisation des résultats du projet DOLFIN devrait améliorer la durabilité et la rentabilité de l'aquaculture. En outre, la technologie pourrait trouver de vastes débouchés dans le mobilier urbain, les équipements de terrains de jeu, les structures pour plages et autres, contribuant à renforcer la compétitivité de plusieurs secteurs.

Informations connexes