Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP7

MAX Résultat en bref

Référence du projet: 269565
Financé au titre de: FP7-EURATOM-FISSION
Pays: France

Viser les déchets nucléaires avec un faisceau de protons [Imprimer en PDF] [Imprimer en RTF]

Pour satisfaire ses besoins fondamentaux en énergie, l''UE doit constamment faire des progrès technologiques grâce à sa recherche scientifique. C''est dans ce contexte que des chercheurs européens sont en train de concevoir un nouvel accélérateur de particules ultra-puissant capable de soutenir des technologies durables de fission nucléaire en Europe.
Viser les déchets nucléaires avec un faisceau de protons
L''Europe doit en effet trouver des moyens pérennes pour la gestion des déchets nucléaires hautement radioactifs à longue durée de vie. Transmuter ou convertir ce matériel en composants moins toxiques à plus courte durée de vie pourrait permettre de résoudre cette question. Un tel traitement permettrait de réduire la quantité de déchets hautement toxiques et leur charge thermique. Leur forte radioactivité doit les empêcher d''être transférés dans des dépôts de stockage en couches géologiques profondes et leur durée de vie devrait être limitée à une échelle qui soit gérable pour l''humanité.

La transmutation nécessite un accélérateur de protons de très forte puissance. Un nouveau réacteur de recherche à neutrons rapides qui devrait être opérationnel en 2023 à Mol (Belgique) pourrait jouer ce rôle, le réacteur de recherche multidisciplinaire hybride pour applications de haute technologie ou MYRRHA (multi-purpose hybrid research reactor for high-tech applications). Pour démontrer la faisabilité de ce concept de réacteur, le projet MAX (pour, MYRRHA accelerator experiment, research and development programme) a été initié grâce au financement de l''UE.

Le projet MAX devrait réaliser les développements et expérimentations nécessaires sur certaines sections de l''accélérateur afin de vérifier que les conditions nécessaires au fonctionnement de MYRRHA soient bien remplies. Par ailleurs, les chercheurs du projet réaliseront des études et simulations spécifiques sur la conception générale de l''accélérateur et sur certaines questions de fiabilité.

À mi-parcours, les partenaires du projet estiment que MAX suit le calendrier prévu. Grâce aux résultats des expériences et des simulations déjà réalisés, les chercheurs développent actuellement la conception du nouvel accélérateur MYRRHA. Cette première conception servira de point de départ pour les travaux d''optimisation qui seront réalisés lors de la seconde moitié du projet.

La démonstration du concept de ce système piloté par accélérateur ou ADS (pour accelerator driven system) permettra à la Communauté européenne de l''énergie atomique (EURATOM) d''évaluer la viabilité de la transmutation. Enfin, le projet MAX devrait également avoir des conséquences sur tous les projets d''accélérateurs, futurs et émergents, utilisant les faisceaux de protons à haute énergie.

Pour rester à la pointe de la technologie des réacteurs nucléaires et ses futurs développements, l''UE doit fournir aux chercheurs l''infrastructure et les outils de recherche nécessaires. Concept majeur de l''Espace européen de la recherche (EER) sur les réacteurs expérimentaux, MYRRHA permet à l''Europe de se rapprocher d''un tel objectif.

Informations connexes

Numéro d'enregistrement: 91105 / Dernière mise à jour le: 2013-06-07
Domaine: Technologies industrielles