Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP7

PROSPARE — Résultat en bref

Project ID: 212696
Financé au titre de: FP7-KBBE
Pays: Italie

Pas de petites économies dans l'industrie alimentaire européenne

L'industrie alimentaire européenne essaye depuis quelques années de réduire la quantité de déchets produits, mais les technologies disponibles restent insuffisantes. Un projet soutenu par l'UE a développé des systèmes prototypes pour la récupération et l'utilisation des protéines et des graisses issues des déchets de volailles.
Pas de petites économies dans l'industrie alimentaire européenne
Malgré la contraction des approvisionnements alimentaires dans un contexte de croissance démographique et de changement climatique, l'Europe prospère continue de gaspiller d'énormes quantités de nourriture. Par exemple, lorsque de la viande est produite pour la consommation humaine, près de la moitié du poids de l'animal est perdue. La masse totale des résidus de l'industrie de la viande atteint le niveau imposant de 15 millions de tonnes rien que dans l'UE.

Même si une grande partie a toujours été jetée, cela représente quand même une source importante de protéines et de lipides. Avec les techniques de récupération actuelles, l'industrie de la viande parvient à transformer seulement environ un cinquième de ces résidus en farine et 3% en nourriture. Les technologies de traitement traditionnelles consistent à chauffer les résidus pendant de longues périodes pour tuer les microbes et augmenter la digestibilité. Ces procédés sont non seulement très énergivores, mais ils dégradent également une partie de la viande.

Financé par l'UE, le projet PROSPARE a cherché à améliorer la récupération dans l'industrie volaillère en développant et en appliquant de nouvelles technologies et techniques. Le système développé par ce projet conjoint entre Europe et Russie transforme les résidus protéiques en protéines animales fonctionnelles pouvant être utilisées dans l'alimentation. Il convertit également les plumes en protéines de plumes fonctionnelles sous forme de farine, tandis que les graisses sont transformées en biodiesel.

Le projet PROSPARE a développé un site laboratoire pour la récupération des protéines à partir des plumes, qui a ensuite été converti en projet pilote. La digestibilité de la farine produite par le prototype était supérieure à 85%, et les tests ont confirmé que les produits obtenus étaient totalement décontaminés.

Le projet a également développé un site pilote à Moscou, en Russie, pour convertir quotidiennement jusqu'à 2,1 tonnes d'os et de viande en protéines animales fonctionnelles et en graisse. Ce nouveau système permet de récupérer jusqu'à 70% des protéines potentiellement disponibles dans les résidus de volaille.

Enfin, le projet PROSPARE a développé une technologie pour transformer les graisses obtenues en biodiesel à l'aide d'un catalyseur hétérogène basique disposé sur un lit fixe à haute température et haute pression. Cette technique a permis une meilleure conversion que les approches traditionnelles, même si des améliorations ont été nécessaires pour supprimer des polluants et des impuretés.

Les technologies de prototype innovantes du projet PROSPARE devraient ouvrir la voie à une nouvelle génération de systèmes de récupération suscitant un grand intérêt à la fois dans les milieux universitaires et industriels.

Informations connexes