Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP7

FLORINASH — Résultat en bref

Project ID: 241913
Financé au titre de: FP7-HEALTH
Pays: France

La flore intestinale associée à la stéatose hépatique non alcoolique

L'incidence des troubles métabolique augmente à une vitesse alarmante. De nouveaux biomarqueurs sont indispensables si l'on veut améliorer le diagnostic et la thérapie de ces maladies.
La flore intestinale associée à la stéatose hépatique non alcoolique
La stéatose non alcoolique du foie (SNAF) est une pathologie qui ressemble à la cirrhose alcoolique mais qui est provoquée par le dépôt excessif de graisses dans le foie. Elle peut déboucher sur une inflammation, des lésions hépatiques et dans certains cas extrêmes sur une cirrhose du foie.

Le projet FLORINASH (The role of intestinal microflora in non-alcoholic fatty liver disease (NAFLD)), financé par l'UE, a abordé le rôle de l'activité de la microflore intestinale dans la pathogenèse de la SNAF. Les chercheurs ont étudié les processus biologiques et les mécanismes impliqués dans l'interaction entre le microbiote intestinal et son hôte. Le succès de la recherche signifierait de meilleurs diagnostics et prévisions par le biais de nouveaux marqueurs métaboliques et l'identification de nouvelles cibles thérapeutiques.

L'équipe a obtenu des échantillons biologiques de plusieurs centaines de patients souffrant de différents degrés de SNAF, d'obésité et d'insulinorésistance. La base de données résultante a été remplie avec des données dites -omiques et des paramètres cliniques. L'analyse a offert des renseignements fondamentaux sur l'étiologie moléculaire de la SNAF. Les chercheurs se sont plus particulièrement intéressés au stress du réticulum endoplasmique, à l'inflammation liée au TNFa et à la voie lipogène.

Les informations provenant des études en -omique intégrées aux nouveaux modèles animaux ont validé les molécules identifiées. Afin d'évaluer le rôle de la flore intestinale dans le développement de la SNAF, des souris ont été colonisées par le microbiote prélevé sur les patients présentant différents stades de la stéatose et ont été soumis à des analyses.

Selon une perspective thérapeutique, le consortium utilise la modélisation bio-informatique afin de concevoir des molécules innovantes contre les cibles moléculaires impliquées dans l'inflammation et la lipogenèse. L'efficacité thérapeutique de ces molécules sera ensuite testée sur des animaux modèles de la stéatose non alcoolique du foie.

Au total, les travaux et molécules générés par l'étude FLORINASH devraient permettre de faire la lumière sur cette association encore inexplorée entre le microbiote intestinal et la SNAF.

Le diagnostic de complications découlant de la SNAF comme la stéatose, la fibrose, la cirrhose et l'hépatocarcinome requiert généralement une biopsie du foie, une opération risquée pour le patient. D'un point de vue clinique, les biomarqueurs devraient améliorer la sensibilité et la précision du diagnostic des hépatopathies et les nouvelles interventions devraient contribuer à améliorer la prévention et le traitement. Aucun biomarqueur final n'a été validé à la fin du projet, mais des efforts de recherche supplémentaires permettraient d'identifier des biomarqueurs par le biais des données compilées au cours du projet.

Informations connexes

Mots-clés

Flore intestinale, stéatose hépatique non alcoolique, biomarqueur, obésité, insulinorésistance