Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP7

PORRSCON — Résultat en bref

Project ID: 245141
Financé au titre de: FP7-KBBE
Pays: Belgique

Faire face aux virus porcins

Le virus du syndrome dysgénésique respiratoire porcin (PRRSV) représente une des maladies infectieuses les plus prédominantes chez les porcs au niveau mondial. Contrôler la propagation du virus est crucial si l'on veut réduire les pertes économiques encourues.
Faire face aux virus porcins
Le PRRSV présente une variabilité génétique considérable sur l'émergence de souches hautement pathogènes provoquant une mortalité accrue au sein des populations porcines. Cela provoque des problèmes de reproduction et de respiration chez les porcs et sous-tend également leur immunité, conduisant ainsi à des infections bactériennes importantes. Les vaccins existants sont incapables de contrôler toutes les souches de PRRSV et la vaste utilisation des antibiotiques ne fait qu'exacerber l'incidence de la résistance aux médicaments.

Visant à faire face à ces problèmes, une collaboration entre l'Europe et l'Asie financée par l'UE PORRSCON (New tools and approaches to control porcine reproductive and respiratory syndrome (PRRS) in the EU and Asia), s'est engagée à développer de nouveaux outils et approches pour contrôler le PRRSV. Dans ce contexte, les chercheurs ont créé une banque de virus publique qui comprenait des isolats européens, asiatiques et américains comprenant tous les génotypes du virus.

Les partenaires ont séquencé et caractérisé de nombreuses souches de PRRSV avec différents génotypes et sous-types. Quant au diagnostic, la majorité des kits de PRRSV disponibles ont été validés à l'aide de sous-types particuliers du virus plus courants en Europe. Néanmoins, ces kits ne peuvent pas détecter d'autres sous-types du virus, et insistent sur le besoin de surveiller en permanence la diversité génétique du PRRSV et évaluer les tests de diagnostic. À terme, les résultats ont révélé qu'une combinaison de techniques dont l'analyse pourrait s'avérer plus efficace pour la détection du PRRSV.

Un vaccin actuellement disponible généré contre un sous-type 1 a montré qu'il offrait une protection partielle contre les sous-types de PRRSV hautement pathogènes d'Europe de l'Est. Des efforts considérables ont été consacrés au développement de nouveaux vaccins capables de stimuler l'immunité humorale spécifique au PRRSV et à réduire la charge virale chez les porcelets.

Afin de faciliter encore plus la conception de vaccins innovants, les scientifiques ont effectué une analyse de virulence et identifié deux gènes impliqués, qui pourraient être ciblés pour atténuer le virus. Par ailleurs, ils se sont penchés sur la pathogenèse de l'infection congénitale et des mesures pouvant empêcher l'infection des fœtus. À cette fin, ils ont découvert un vaccin atténué capable de protéger les porcelets de cette menace mortelle.

Dans leur ensemble, les activités du projet PORRSCON ont alerté les autorités sur la transmission du PRRSV à travers le commerce animal international. Les outils et les vaccins générés devraient contrôler la propagation du virus et minimiser ses conséquences néfastes.

Informations connexes

Mots-clés

Syndrome dysgénésique respiratoire porcin, vaccin, génotype, diagnostic