Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP7

ECOPLAST — Résultat en bref

Project ID: 246176
Financé au titre de: FP7-NMP
Pays: Espagne

Des plastiques biologiques pour l'automobile

L'industrie automobile veut réduire son impact sur l'environnement. Pour cela, elle pourrait faire appel à de nouveaux matériaux durables basés sur des biopolymères et des additifs naturels, et sur l'adaptation des techniques classiques de traitement.
Des plastiques biologiques pour l'automobile
La médecine et les emballages alimentaires ont enregistré des succès prometteurs en remplaçant les polymères classiques par des polymères biodégradables, tout en utilisant des méthodes de traitement et des équipements classiques. Il faut cependant conduire davantage de recherches sur le moulage par injection et le thermoformage afin de valider ces matériaux pour le domaine plus exigeant des transports.

Les scientifiques du projet ECOPLAST, financé par l'UE, travaillent à de nouveaux composites thermoplastiques fabriqués à partir de la biomasse et à des techniques de traitement améliorées, afin de mieux gérer ces nouveaux matériaux pour l'automobile. L'équipe s'est intéressée à l'ajout de fibres naturelles, de nanocharges et d'autres matériaux à des polymères classiques comme l'acide polylactique (PLA) et le polyhydroxybutyrate (PHB). Les chercheurs ont synthétisé de nouveaux polymères à base de protéines, conduisant à de nouveaux composites thermoplastiques fabriqués à partir de biomasse.

Parmi leurs nombreuses réussites, les scientifiques ont déterminé les composants du PHB qui entraînent des dégagements volatils et des buées. Ils les ont remplacés et proposé une nouvelle formulation brevetée pour les intérieurs de voitures, utilisable avec les méthodes classiques. Ils ont aussi mis au point un composite de PHB et de fibres longues avec un tissu de lin, comblant une lacune majeure car jusqu'ici on ne disposait que de thermoplastiques renouvelables avec des fibres courtes.

Les chercheurs ont surmonté la difficulté d'associer des fibres de laine, hydrophiles, avec des matrices de thermoplastiques hydrophobes, en fonctionnalisant les surfaces avec des fibres à base de bois. En outre, les nouveaux renforts pour PLA, à base de nanocellulose et d'organoargiles, se sont avérés plutôt prometteurs.

Enfin, les chercheurs ont synthétisé quatre nouveaux biopolymères à base de protéines, et passé la production au stade pilote. Ainsi, ils se rapprochent un peu plus de la commercialisation de ces nouveaux biopolymères.

Parmi les progrès techniques figure une amélioration de l'extrusion qui réduit les composés volatils et donc l'odeur et les buées du PHB. L'équipe a aussi mis au point un générateur d'impulsions programmable qui sera très utile pour les tests pneumatiques, électriques, de durabilité et de vieillissement.

Les travaux d'ECOPLAST ont conduit à divers matériaux et techniques de traitement, compatibles avec les besoins de l'automobile et capables de réduire son impact sur l'environnement. Les résultats ont été présentés via de nombreux entretiens radio et télévision, des communiqués de presse et des publications. Le projet devrait conduire à des brevets et renforcer les parts du marché des entreprises de son consortium.

Informations connexes

Mots-clés

Automobile, biopolymères, moulage par injection, thermoformage, thermoplastique, biomasse