Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP7

PREDEMICS — Résultat en bref

Project ID: 278433
Financé au titre de: FP7-HEALTH
Pays: France

Comprendre les facteurs des zoonoses 

La zoonose, la transmission naturelle des maladies virales des animaux aux êtres humains, représente un problème de santé sérieux. Des chercheurs financés par l'UE se penchent sur les facteurs contribuant à la transmission et à l'adaptation virales entre les espèces.
Comprendre les facteurs des zoonoses 
Le projet PREDEMICS (Preparedness, prediction and prevention of emerging zoonotic viruses with pandemic potential using multidisciplinary approaches) se concentre sur les virus zoonotiques courants pour dévoiler les déterminants de leur émergence et développer des interventions appropriées.

Les chercheurs ont utilisé différents modèles du virus pour élucider l'efficacité de réplication du virus, la pathogenèse et la transmissibilité, et ont identifié de nombreux facteurs clés associés. Par exemple, les isolants du virus provenant de patients atteints de grave infection à H1N1 présentaient une hétérogénéité génétique plus élevée comparé aux patients avec une maladie plus douce. Cette observation souligne l'importance de la variation génétique dans le contexte de l'adaptation du virus.

Le développement d'une plateforme pour une détection de l'anticorps rapide et simultanée de différents pathogènes infectieux dans les fluides biologiques provenant d'êtres humains et d'animaux représente un accomplissement majeur. PREDEMICS a également mis au point des méthodes et modèles computationnels puissants pour déterminer la phylodynamique ainsi que la phylogénomique des virus tels que la rage, le virus de la grippe humaine et Ebola.

Des analyses détaillées d'épidémies de grippe aviaires ont révélé l'apparition de nombreuses mutations qui auraient renforcé la condition des virus H7 dans les oiseaux de volaille. Les expériences sur le virus de la grippe A dont la survie dépend des espèces hôtes originelles ainsi que des propriétés de la protéine d'hémagglutinine.

Les études sur les colonies de chauve-souris infectées et la population de renard ont fourni un nouvel aperçu. Par exemple, la séroprévalence des virus de la rage dépend de la taille de la colonie de chauve-souris et du nombre d'espèces. Les durées de période d'incubation et immunes ont été les facteurs les plus pertinents de la persistance du virus. Les résultats d'étude ont également souligné l'importance de la migration et de l'écologie dans la dynamique de la maladie. Cela permettrait de développer de meilleures méthodes de contrôle de l'infection dans la faune.

Les membres du projet ont collaboré sur la délimitation des mécanismes viraux impliqués dans l'évasion du virus à l'immunité innée de l'hôte. Les chercheurs se concentrent sur la modulation de différentes voies d'interférons et ont identifié les facteurs moléculaires essentiels au processus d'infection. Ils ont également mis au point des stratégies d'intervention innovantes contre le virus de l'encéphalite japonaise basé sur les vaccins recombinants ou les souches atténuées. Ces techniques impliquent une combinaison de la synthèse de novo, du ré-encodage de codon aléatoire et des approches infectieuses-subgénomiques-amplicons.

Les résultats PREDEMICS pourraient être exploités dans la conception d'une prévention de la maladie efficace, des stratégies de contrôle et de traitement ainsi que l'état de préparation et de réaction épidémique.

Informations connexes

Thèmes

Life Sciences

Mots-clés

Zoonoses, maladies virales, inter-espèces, transmission virale, pandémique, prévention de la maladie