Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP7

SENS-ERA — Résultat en bref

Project ID: 294299
Financé au titre de: FP7-INCO
Pays: Géorgie

Aider la Géorgie à rejoindre l'EER

Un projet européen a favorisé l'admission de la Géorgie au sein de l'Espace européen de la recherche (EER) grâce à des programmes de formation et de recherche conjointe visant au renforcement des compétences. Les travaux ont permis d'élargir les technologies propres aux capteurs et aux semi-conducteurs, stimulant ainsi de nouvelles applications écologiques.
Aider la Géorgie à rejoindre l'EER
Le gouvernement géorgien et l'UE cherchent à resserrer leurs liens, notamment dans le domaine de la recherche. À cette fin, l'UE soutient l'intégration de l'Université technique de Géorgie (UTG) au sein de l'EER.

Grâce aux fonds débloqués par l'UE, le projet SENS-ERA a favorisé l'intégration à l'aide d'activités visant à renforcer les capacités sur une période de deux ans. Le programme a vu la participation de l'UTG et de quatre organisations partenaires de l'UE. Parmi les activités figurait un programme de formation et de recherche conjointe. Les thèmes concernaient les technologies des capteurs semi-conducteurs, dont les matériaux destinés aux capteurs optiques et les détecteurs de radiation à semi-conducteurs, et l'utilisation des sondes pour la protection de l'environnement. Le groupe s'est formé à la fin 2011.

Des résultats prometteurs ont été obtenus avec les détecteurs enrichis en B10 qui pourraient faire office de capteurs de radiation dans différentes situations. D'autres travaux ont également été effectués avec les réflecteurs et les réseaux de Bragg enrichis en erbium. Les résultats ont d'ailleurs été publiés dans une revue spécialisée. Le groupe a organisé plusieurs ateliers propres au projet et est intervenu lors de plusieurs conférences. Des articles ont également été publiés dans une revue scientifique internationale.

L'Université de Cranfield, partenaire du projet, a préparé une série de conférences sur les matériaux avancés et d'autres thèmes. TEIPIR, qui figure également parmi les partenaires, a mis au point des modules de formation en ligne sur la physique et la technologie des détecteurs de radiation et des réseaux de capteurs. L'intelligentsia a assuré les formations sur les sondes dans le cadre du projet Marie Curie du 7e programme-cadre (7e PC) et le programme Horizon 2020.

Lors d'une conférence de 2013, le rapport d'évaluation du projet a été remis aux parlementaires, aux universitaires et aux autres parties prenantes en Géorgie. Un rapport stratégique a également été rédigé en vue d'une validation par le Conseil universitaire. Les deux propositions pour les projets du 7e PC impliquant l'UTG (NANOMAT-EPC et SECURER2I) ont été fructueuses et ceux-ci ont pu commencer à la fin 2013. L'UTG et TEIPIR ont été sélectionnés pour la conférence organisée par l'OTAN en mars 2014.

Le projet SENS-ERA a permis de resserrer les liens entre l'UTG et l'EER. La collaboration a par ailleurs stimulé les recherches en ce qui concerne les technologies propres aux détecteurs à semi-conducteurs.

Informations connexes

Mots-clés

Programmes de formation, renforcement des compétences, recherche conjointe, semi-conducteur, technologies des sondes, capteurs optiques, détecteurs de radiation à semi-conducteurs, protection de l'environnement