Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP7

ECO2 — Résultat en bref

Project ID: 265847
Financé au titre de: FP7-ENVIRONMENT
Pays: Allemagne

L'impact du stockage du CO2 sous les fonds océaniques sur les écosystèmes marins

La captation et le stockage du dioxyde de carbone (CSD) représentent des éléments essentiels pour réduire le volume de dioxyde de carbone (CO2) qui pénètre dans l'atmosphère de la Terre. Un projet financé par l'UE a évalué pour la première fois les risques associés au stockage sous les fonds océaniques sur l'écosystème marin. Pour ce faire, plusieurs experts de l'acidification des océans, de l'infiltration naturelle et du CSD se sont rassemblés.
L'impact du stockage du CO2 sous les fonds océaniques sur les écosystèmes marins
Le projet ECO2 (Sub-seabed CO2 storage: Impact on marine ecosystems) a étudié la couverture sédimentaire et la colonne d'eau sus-jacente de sites de stockage de CO2 actifs et potentiels et de sites d'infiltration naturelle de CO2. L'objectif était d'identifier les lignes de fuite à travers la couverture, de localiser les sites d'infiltration dans les fonds marins et d'étudier l'impact potentiel des fuites sur l'écosystème marin.

Les scientifiques ont mené une analyse des risques sur les sites de stockage dans le sous-plancher océanique de Sleipner et Snøhvit, respectivement dans les mers Noire et de Barents, et dans un site potentiel baptisé B3 en mer Baltique. Ces sites ont été choisis car ils représentent les environnements géologiques qui seront le plus probablement utilisés pour le stockage de CO2. Ils ont fait office de laboratoires naturels alors que l'impact des facteurs tels que les lignes de fuite et d'infiltration provenant des sites de stockage existants et potentiels sur l'écosystème marin ont été analysés.

Des mésocosmes, des expériences en laboratoire, un travail sur le terrain, des outils de modélisation numérique et des interfaces ont été mis en place pour appuyer les recherches. Par ailleurs, 21 expéditions marines ont permis d'étudier le stockage en mer et les sites d'infiltration grâce à des analyses et à des prélèvements. Au cours de ces expéditions, les scientifiques ont utilisé et développé une gamme de technologies de surveillance de pointe.

Le projet a répondu à plusieurs questions importantes. L'objectif était notamment de savoir s'il y avait des voies particulièrement perméables aux flux de gaz et de liquide à travers la couverture, et si les taux d'infiltration étaient amplifiés par les opérations de stockage en cours. Les chercheurs ont par ailleurs tenté de savoir si un site de stockage de CO2 dans le sous-plancher océanique pourrait finalement passer à travers la couverture via les tuyaux sismiques et les structures de cheminées, les failles et les puits abandonnés.

ECO2 a fourni une stratégie de contrôle complète pour des sites de stockage sous les fonds océaniques. L'équipe a pu ainsi prévoir des évènements épisodiques tout en prolongeant les fuites lentes. Les résultats ont été évalués et combinés dans un guide destiné à une mise en œuvre et une gestion durable des sites de stockage sous les fonds océaniques.

L'étude a fourni aux décideurs politiques européens et nationaux ainsi qu'aux autres parties prenantes du secteur CSD des informations stratégiques quant aux risques pour l'environnement, les méthodes de contrôle, la permanence et la sécurité, ainsi que les conséquences juridiques et la perception qu'a le public du stockage du CO2 sous les fonds océaniques.

Informations connexes

Mots-clés

Captation et stockage du dioxyde de carbone, ECO2, sites de stockage du CO2, sites d'infiltration, lignes de fuite, Sleipner, Snøhvit