Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP7

CLEANHATCH — Résultat en bref

Project ID: 262256
Financé au titre de: FP7-SME
Pays: Malte

Une révolution dans le nettoyage des réservoirs d'aquaculture

Un système automatisé de nettoyage, conçu pour les cuves d'aquaculture à recirculation, promet de soutenir le secteur aquacole et de renforcer sa viabilité.
Une révolution dans le nettoyage des réservoirs d'aquaculture
Pour répondre à la demande croissante des consommateurs, l'aquaculture se développe rapidement en Europe et le secteur évolue vers des systèmes plus efficaces, à recirculation de l'eau. Ces systèmes s'accompagnent de leurs propres inconvénients, car les alevins risquent davantage de contracter des maladies lorsque l'eau est réutilisée.

Pour surmonter cette difficulté, il faut améliorer le nettoyage et la désinfection des écloseries à recirculation, une activité exigeante en temps et en coûts. Le projet CLEANHATCH financé par l'UE a mis au point une solution originale à ce problème. Au lieu d'un nettoyage manuel des réservoirs, le projet a eu l'idée de les rendre autonettoyants, économisant la main-d'œuvre et les coûts.

L'équipe du projet a étudié comment nettoyer la surface interne des bassins et les mailles de la colonne d'évacuation afin d'éliminer efficacement le biofilm et les résidus. Elle a travaillé à un système capable de désinfecter les surfaces et les mailles en injectant de l'eau ozonée aux endroits voulus, et en réduisant la surface de maillage impliquée.

Après le développement et les tests, l'équipe a considérablement réduit (de 80%) les coûts de main-d'œuvre associés au nettoyage, augmentant de 32% le poids des alevins de truite. Elle également réduit notablement le nombre de bactéries à la surface des bassins, et créé un système sûr et simple d'emploi. Le concept utilise également de petits filtres en acier inoxydable, qui se passent de nettoyage et de remplacement régulier, contrairement aux filtres en nylon qui imposent une colonne d'évacuation avec une surface bien supérieure.

À ce jour, le prototype s'est révélé fructueux pour les tests sur la dorade, le bar, la truite et le turbot. La poursuite des tests et du développement pourrait contribuer à optimiser davantage le système CLEANHATCH et à identifier d'autres espèces susceptibles d'en bénéficier. Les résultats du projet ont été diffusés sur son site Internet ainsi que lors de conférences, de présentations et de foires, ouvrant de nombreuses opportunités d'utilisation.

En outre, la plupart des systèmes d'aquaculture à recirculation peuvent être équipés de cette nouvelle solution, aussi l'équipe du projet s'attend à un grand intérêt pour sa commercialisation et à une adoption rapide. Un tel produit commercialisable n'existe pas encore, mais avec quelques travaux, il est plus que probable qu'un ou plusieurs des partenaires du projet atteindront cet objectif ambitieux.

Les systèmes de CLEANHATCH amélioreront notre qualité de vie, notre santé, notre sécurité et le bien-être de l'environnement. Ils aideront les aquaculteurs à améliorer leurs systèmes de production ainsi que la viabilité économique du secteur. Enfin, l'Europe disposera alors d'une source plus sécurisée d'aliments.

Informations connexes