Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP7

GREEN-WAKE — Résultat en bref

Project ID: 213254
Financé au titre de: FP7-TRANSPORT

Un capteur dans les avions pour détecter les risques atmosphériques

Des chercheurs ont mis au point un capteur pour les avions qui permet de détecter en temps réel le cisaillement du vent et les tourbillons de sillage, deux dangers atmosphériques méconnus. Ce système novateur permettra d'améliorer la sécurité des passagers et des équipages ainsi que l'efficacité des aéroports.
Un capteur dans les avions pour détecter les risques atmosphériques
Les tourbillons de sillage (des turbulences puissantes qui interviennent derrière un aéronef qui se déplace dans l'air) et le cisaillement du vent (des variations horizontales ou verticales rapides de la vitesse du vent) constituent deux risques majeurs pour les avions. Ces deux éléments sont les causes principales des accidents, en particulier lors des phases critiques de décollage et d'atterrissage. Cependant, on les comprend mal et jusqu'à présent, les principales mesures de réduction des risques impliquent un espacement obligatoire entre les avions, ce qui réduit l'efficacité des aéroports.

Un projet de recherche financé par l'UE, GREEN-WAKE («Demonstration of LIDAR based wake vortex detection system incorporating an atmospheric hazard map»), a conçu des technologies novatrices permettant de détecter ces dangers atmosphériques en temps réel et a mis au point un nouveau concept de visualisation en trois dimensions (3D) pour des applications aérospatiales.

Des chercheurs de l'industrie et des instituts de différents pays européens ont collaboré à ce projet d'une durée de quatre ans. Ils ont mis au point un capteur embarqué pour les avions qui repose sur un système de détection et de mesure de distance par onde lumineuse (LIDAR), en utilisant la télédétection avec réflexion laser et deux miroirs ultralégers.

Les membres de l'équipe du projet GREEN-WAKE ont également mis au point un système novateur permettant une visualisation en 3D des dangers atmosphériques et ont effectué des essais exhaustifs en soufflerie afin d'affiner leur système en conditions réelles.

Le projet a permis, pour la première fois, de détecter en temps réel des dangers atmosphériques de courte portée. Cela devrait permettre d'améliorer la sécurité des transports aériens pour les citoyens et de renforcer l'efficacité des aéroports. En outre, cette technologie peut potentiellement être exploitée dans le cadre d'autres applications aéronautiques et spatiales.

Informations connexes